RMC Sport

OL: Paris vire son coach à la trêve? Garcia y voit un signe et se rappelle de 2012

Interrogé sur le remplacement de Thomas Tuchel par Mauricio Pochettino sur le banc du PSG, l'entraîneur de l'OL Rudi Garcia n'a pas voulu juger la stratégie parisienne. Mais il a rappelé que la dernière fois que le club de la capitale avait changé de coach à la trêve, cela avait fait les affaires d'un concurrent.

Le PSG a remercié Thomas Tuchel juste avant Noël, et la nouvelle n'est évidemment pas passée inaperçue chez ses concurrents. Alors que la plupart des coachs de Ligue 1 se sont présentés devant la presse ce lundi avant la reprise du championnat, l'entraîneur de l'OM André Villas-Boas a ainsi pointé un timing "pas sympa" de la part du club de la capitale. Au même moment, son homologue lyonnais Rudi Garcia s'est lui aussi exprimé sur le sujet.

"Thomas Tuchel est un excellent coach, il a fait d’excellentes choses à Paris, a rappelé l'entraîneur de l'OL, en tête du championnat. Aller en finale de la Ligue des champions, ce n'est pas rien."

"Il y a quelques années, Montpellier avait dû être champion quand le PSG avait remercié Antoine Kombouaré à la trêve"

Garcia n'a toutefois pas voulu prendre le risque de juger la stratégie parisienne et le choix du successeur de l'Allemand. "Pochettino a été un très bon joueur du Paris Saint-Germain, il a fait de belles choses à Tottenham évidemment, lui aussi est allé en finale de la Ligue des champions, mais ce sont les soucis de Paris, a-t-il évacué. Nous on est Lyon, on s’occupe de nous, ce que font les autres ne nous regardent pas."

Taquin, le technicien rhodanien a toutefois voulu voir dans ce remplacement un signe de bonne fortune pour son équipe. "Il y a quelques années, Montpellier avait dû être champion quand le PSG avait remercié Antoine Kombouaré à la trêve", a précisé Garcia dans un sourire.

En effet, au cours de l'exercice 2011-2012, Paris - pourtant leader du championnat avec trois points d'avance sur Montpellier - s'était séparé du Kanak à la mi-saison, pour placer Carlo Ancelotti sur le banc. Sauf que quelques mois plus tard, c'est bien le MHSC qui avait terminé en tête de la Ligue 1... De quoi inspirer les Lyonnais? Apparemment.

CC avec EJ