RMC Sport

Ol-Toulouse: Memphis Depay, l’intérim gagnant

-

- - -

En l’absence de Mariano, suspendu, l’Olympique Lyonnais a évolué avec Memphis Depay en pointe face à Toulouse, ce dimanche, en clôture de la 31e journée de Ligue 1 (2-0). Un choix gagnant puisque l’international néerlandais a inscrit les deux buts de la rencontre.

Bon, tout n’aura pas été parfait non plus. Et Bruno Genesio ne s’est pas gêné pour le lui faire savoir, n’hésitant pas à le recadrer, en fin de match, même lorsque le match semblait acquis. Memphis Depay est toujours un joueur inconstant, capable de fulgurances et de coups de génie comme d’incroyables moments d’absence mais ce dimanche, l’international néerlandais était plutôt dans la première catégorie, pour le plus grand bonheur de Lyon. Mariano suspendu, Fekir toujours blessé, l’OL avait bien besoin de sa star néerlandaise, habituel ailier et reconverti avant-centre devant Toulouse, pour s’imposer au Groupama Stadium (2-0) et rester au contact de l’OM dans la course au podium.

Vexé de sortir avant la fin du match

Mobile, à l'aise avec le ballon, toujours disponible, l’ancien joueur de Manchester United s’est mis au diapason de son nouveau rôle - déjà éprouvé sur la scène européenne en Ligue Europa - bien aidé par Houssem Aouar, particulièrement en jambes. C’est d’ailleurs le jeune milieu de terrain qui offre l’ouverture du score à Depay, qui a parfaitement ajusté Alban Lafont (24e). Ce dernier remettra ça en toute fin de première période, sur un penalty cette fois obtenu par Tanguy Ndombélé (43e). Circulez, il n’y a plus rien à voir. Ou presque. Car c’est un OL gestionnaire qui se présentera en seconde période, moins tranchant, moins précis.

A l’image d’un Depay, plus préoccupé par le fait d’amuser la galerie – et d’aller chercher son 3e but – que de jouer juste. C’est forcément avec le masque et sans un regard pour son entraîneur, qui prendra le temps de l’attraper au bond, que le Néerlandais quitte la pelouse avant le coup de sifflet final, remplacé par Amine Gouiri (87e). Pas content, Depay. L’essentiel était fait pourtant. Malgré quelques frayeurs bien repoussées par Lopes (Sanogo, 50e et Amian, 79e) et un gros d’Aouar (90e+1), Lyon n’a jamais tremblé face à une faible équipe toulousaine. Et reste accroché, avec deux points de retard, au wagon de l’OM et du 3e strapontin pour la prochaine Ligue des champions.

VIDÉO. Guingamp : Desplat revient sur l'hommage

A.D