RMC Sport

OM: Aké, Lihadji, infrastructures... Zubizarreta fait le point sur la formation

Sur l'antenne de RMC ce mercredi soir dans Breaking Foot, Andoni Zubizarreta a fait le point sur les évolutions du centre de formation de l'OM. Le directeur sportif espagnol a notamment évoqué les cas de Marley Aké et d'Isaac Lihadji.

Avant le coup d'envoi du match entre l'Olympique de Marseille et l'AS Monaco en Coupe de la Ligue ce mercredi soir à 21h05, Andoni Zubizarreta était l'invité de Breaking Foot sur RMC. Le directeur sportif de l'OM a passé en revue l'actualité liée aux jeunes du centre de formation.

Zubizarreta satisfait des qualités de Marley Aké

Parmi les jeunes de l'OM, Marley Aké jouit d'une bonne réputation. André Villas-Boas l'a d'ailleurs titularisé en attaque pour le match de Coupe de la Ligue, après l'avoir fait entrer en jeu à trois reprises en Ligue 1. Andoni Zubizarreta, qui n'est "pas du genre à s'enflammer" pour les talents, le décrit: "C'est un attaquant qui joue sur les côtés. On l'avait proposé à André (Villas-Boas) pour la pré-saison avec l'équipe première. Il a des qualités pour faire l'attaquant d'appoint. (...) Il a de la mobilité. C'est le type de joueurs pas facile à marquer pour les centraux. Il comprend le jeu, il a un bon physique et une bonne condition pour maintenir la pression. Petit à petit, il s'adapte à la haute compétition."

"Ça avance" avec le jeune Isaac Lihadji

Jeune attaquant de 17 ans, sélectionné avec l'équipe de France pour disputer la Coupe du monde U17 au Brésil, Isaac Lihadji est également considéré comme l'un des meilleurs espoirs de l'OM. Des discussions sont en cours avec le club pour sécuriser son avenir. "Ça avance et je suis toujours optimiste. (...) Il peut grandir avec nous. Ça peut être intéressant pour lui, mais aussi pour la ville de Marseille parce que c'est un Marseillais qui défend le maillot de l'OM", estime Andoni Zubizarreta.

Le "profil très spécial" d'Isaac Lihadji n'est pas passé inaperçu, puisqu'il attise les convoitises de grands clubs européens. Une situation qui ne dérange pas le dirigeant marseillais: "On commence à avoir beaucoup d'agents et de scouts d'autres clubs en tribunes pour venir voir les joueurs de nos équipes de formation. C'est une bonne nouvelle. Si on a des scouts qui sont intéressés par les joueurs de chez nous, ça veut dire qu'on a de bons joueurs et que ça marche. On va voir si on est capable de proposer aux jeunes des projets qui sont intéressants pour eux et pour nous".

La présence des jeunes en équipe A

L'ancien gardien espagnol affirme vouloir "normaliser" la situation autour du centre de formation de l'Olympique de Marseille qu'il juge "pas si mauvais". Il note toutefois que la présence des jeunes dans l'effectif est accru, compte tenu de l'activité du club sur le dernier mercato: "Cette année, ils ont un peu plus de visibilité parce qu'on a réduit le groupe professionnel. L'année passée, on avait un groupe beaucoup plus grand. Là, les jeunes ont la possibilité de s'exprimer sur le terrain et pas seulement à l'entraînement".

La refonte des infrastructures

Depuis l'arrivée de Frank McCourt, l'OM a travaillé sur une restructuration de sa formation. "Ce qu'on a fait sur les trois dernières années, c'est améliorer les infrastructures. On a amélioré le terrain et l'OM Campus, maintenant, c'est un centre où l'on a chaque week-end tous les matchs de la formation. C'est très important pour nous. Quand je suis arrivé, on avait des matchs partout dans Marseille", expose Andoni Zubizarreta, évoquant par ailleurs un "projet de centre médical" et un travail sur "la méthodologie".

Il ajoute: "La formation, c'est beaucoup plus complexe que tout simplement un joueur et une situation de contrat. C'est un travail à long terme (...) en sachant qu'il faut présenter à chaque fois au Vélodrome une équipe compétitive".

JA avec Mohamed Bouhafsi et Louis Amar