RMC Sport

OM: Alvaro était "toujours stressé" après les accusations de racisme de Neymar

Accusé de racisme par Neymar sans que cela ait pu être prouvé, le défenseur espagnol de l’OM Alvaro Gonzalez revient ce samedi dans L'Equipe sur les fâcheuses conséquences de cet incident dont on continue de parler.

Joueur de champ marseillais le plus utilisé de la saison, Alvaro Gonzalez a été un personnage central de la saison de l’OM, moins pour la régularité de ses performances que pour ses coups de gueule et ses écarts de conduite, avec notamment l’incident qui l’a opposé sur le terrain, puis en dehors, au Brésilien Neymar, un soir de victoire au Parc des Princes. C'est d'ailleurs là que tout a commencé pour lui.

C’était au tout début de la saison, et ce succès aurait pu être le déclencheur d’une belle histoire pour le club phocéen. Mais la saison n'a pas pris la tournure escomptée par la suite: "Pour moi, personnellement, cela a été très difficile, a confié Alvaro dans un entretien au quotidien L'Équipe. Des choses sont arrivées qui dépassent le sportif, et si la saison a été difficile pour tous les joueurs ici, elle l’a été encore un peu plus pour moi. On a gagné au Parc, et au lieu de parler de ce bon résultat, on a parlé de choses négatives."

Le club phocéen s’était imposé sur le plus petit des écarts (1-0) dans un match marqué par une série d’incidents, dont le plus marquant a été le duel très tendu entre Neymar et Alvaro, la star du PSG ayant accusé son adversaire d’avoir tenu des propos racistes à son encontre. Après enquête, la commission de discipline, qui ne disposait pas "d’éléments suffisamment probants", avait choisi de clore ce dossier hautement inflammable. Mais le mal était fait. Et les traces visibles, ou invisibles cet épisode, demeurent intactes à ce jour.

Alvaro: "Ce n’était plus du football"

"Moi, je n’ai aucun problème avec les critiques, nous sommes connus, donc on parle de nous un jour en bien, un jour en mal, c’est la vie des joueurs de foot, des chanteurs, des gens célèbres. Mais là, ce n’était plus du football, a estimé Alvaro. Et ma famille a vécu des moments difficiles. C’était des attaques personnelles, mon numéro est sorti, celui de ma famille. Quand tu parles de racisme, d’homophobie, ce sont des choses graves. J’étais toujours stressé, regarde mon visage (il a une pelade sur le menton). Mais j’ai essayé de faire au mieux pour l’équipe, pour le club, de laisser ces problèmes de côté pour me concentrer."

Après le titre du PSG acquis en janvier dernier contre l’OM, lors du Trophée des champions, Neymar avait adressé un message à Alvaro, réveillant conflits et vieilles rancœurs, mépris et détestation. Cette revanche prise par le PSG allait marquer un tournant dans la saison d’un club olympien à l’arrêt jusqu’au limogeage du Portugais Villas-Boas. L’OM a quelque peu redressé la tête depuis l'intérim de Nasser Larguet puis l’arrivée de Jorge Sampaoli, non sans connaître encore quelques péripéties cependant. Car Marseille a encore perdu de précieux points dans la course pour une qualification européenne dans la dernière ligne droite, et il jouera dimanche, à Metz, pour une place en Ligue Europa.

QM