RMC Sport

OM: la réponse d'Alvaro aux critiques sur son activité sur les réseaux sociaux

Dans un entretien avec l’AFP, Alvaro Gonzalez évoque sa relation avec les réseaux sociaux, où ses messages sont parfois critiqués. Le défenseur de l’OM a aussi répété de pas concevoir le racisme, à la suite de son altercation avec Neymar en début de saison.

"Il faut parler. Je sais que je peux être critiqué mais ça n’est pas un problème". Alvaro assume. Le défenseur central de l’Olympique de Marseille évoque dans une interview pour l’AFP sa communication sur les réseaux sociaux. Un aspect de sa vie de footballeur qui lui est reproché, notamment après les clashs qu’il a pu avoir avec Neymar. Petit rappel des faits.

Des provocations en cascade avec Neymar

Le 13 septembre dernier, au cours du Classique qui voit l’OM s’imposer au Parc des Princes (1-0), Alvaro Gonzalez est accusé de racisme par Neymar. L’attaquant parisien, après s’être plaint auprès de l’arbitre, avait poursuivi sur les réseaux sociaux en insistant et en accusant directement son homologue de "raciste". Alvaro avait ensuite reçu de menaces de mort et, après de longues semaines d’enquête, aucune image n’avait pu prouver que l’Espagnol aurait insinué de tels propos.

Quelques mois plus tard, au terme du Trophée des Champions remporté par le PSG face à l’OM (2-1), les deux hommes s’étaient à nouveau brouillés sur Twitter. Le Brésilien avait posté une photo de lui chambreur et interpelant Alvaro, qui avait répondu par une photo où on le voit lui tenir la tête avec une légende explicite: "mes parents m’ont toujours appris à sortir les poubelles".

"C'est dur d'être traité de raciste"

"Je parle pour dire la vérité, quand je parle de l’équipe, de mes performances, de Valbuena..., explique le Marseillais avant de revenir sur le cas du brésilien. Neymar c'était différent parce que c'était mondial et qu'on parlait de racisme. Je ne conçois pas un monde de racisme ou d'homophobie. C'est pour ça que ça m'a dépassé. Quand tu vis à Marseille où il y a 1.000 nationalités, quand tu as 12 ans de foot professionnel et des amis partout, c'est dur d'être traité de raciste".

Lors de leur dernière rencontre, à Marseille, Alvaro et Neymar s’étaient expliqués, cette fois-ci sur le terrain. Le Marseillais avait commis plusieurs fautes sur le Parisien qui l’avait ensuite contraint à sortir sur blessure. Le lendemain, le défenseur n’avait tout de même pas pu s’empêcher de lancer une petite pique à son meilleur ennemi, cette fois-ci en vidéo: "Merci aussi à tous ceux qui me souhaitent du mal. Merci beaucoup et désolé parce qu'Alvaro il est fort et il va revenir le plus tôt possible".

JAu avec AFP