RMC Sport

OM-Angers: Amavi, Rami… le fiasco des revenants marseillais

Jordan Amavi et Rudi Garcia

Jordan Amavi et Rudi Garcia - AFP

De retour dans le onze marseillais après une longue absence, Jordan Amavi et Adil Rami ont raté leur match lors du nul face à Angers (2-2) et certainement perdu un peu plus de crédit aux yeux de Rudi Garcia, qui a récemment mis plusieurs cadres de côté.

C’était une occasion en or de retrouver une place dans un onze qu’ils avaient quitté depuis plusieurs semaines. Les suspensions de Boubacar Kamara et de Hiroki Sakai (plus celle de Steve Mandanda) offraient en effet une chance presque inespérée à Adil Rami et Jordan Amavi de redevenir titulaires, ce samedi face à Angers (2-2). Entre blessures et méforme, Rami avait disparu des terrains depuis le 22 décembre 2018. Il a donc retrouvé sa place en charnière aux côtés de Duje Caleta-Car. Et ce ne fut pas très convaincant.

Une passe presque décisive pour... Angers

Alors que son équipe menait 2-0 après le doublé de Mario Balotelli, l’ancien Lillois a failli relancer Angers une première fois en lançant, d’une tête en retrait, Jeff Reine-Adélaïde qui a perdu son face à face avec Yohann Pelé (30e). Il est aussi impliqué sur le penalty de l’égalisation en prenant Cristian Lopez dans l’étau avec Caleta-Car (75e).

Garcia et Deschamps n'ont pas ménagé Rami

Sa performance ne servira pas ses intérêts au cours d’une saison déjà très pénible après la Coupe du monde. Rami a d’ailleurs révélé avoir souffert d’un burn-out avant d’être recadré par son entraîneur, Rudi Garcia, qui l’a appelé à la mesure au moment d’utiliser ce terme. Cela pose un peu plus la question de son avenir, alors qu’il lui reste deux ans de contrat et qu’il aimerait terminer sa carrière en MLS.

L’entraîneur semble avoir perdu patience. Didier Deschamps, sélectionneur de l’équipe de France, a aussi récemment envoyé un tacle à son défenseur. "Il y a un petit moment que malheureusement pour lui, il n'est plus footballeur parce qu'il a eu des pépins, a lâché Deschamps. Et là, même s'il est revenu dans le groupe, il joue très peu."

Amavi impliqué sur les deux buts

Un temps aux portes des Bleus, Jordan Amavi en est, lui, désormais loin. Après avoir manqué les trois derniers matchs de l’OM (pour suspension et choix de l’entraîneur) et perdu sa place de latéral gauche au profit du droitier Hiroki Sakai, l’ancien Niçois la retrouvait, ce samedi. Il a échoué en étant impliqué sur les deux buts adverses: d’abord en commettant une faute à l’origine du premier penalty angevin puis sur une mauvaise passe devant sa surface qui a permis au SCO de bénéficier d’un deuxième penalty et d’égaliser. A son crédit, il a évité la défaite à son équipe d'un sauvetage précieux en fin de match de match (90e+2)

Garcia n'a pas changé son approche avec les cadres

Kevin Strootman, qui a eu une grosse occasion en fin de match, Gustavo et Payet, autres tauliers récemment évincés du onze, n’ont pas pesé lors de leurs entrées. Ce qui pourrait conforter Garcia dans sa volonté de se passer de ses cadres. Même s’il assure qu’ils restent importants dans la vie de groupe.

"Moi je n’ai pas du tout changé mon mode de management vis-à-vis des leaders, je les ai encore vus aujourd’hui, a-t-il confié vendredi en conférence de presse. J’ai des choses à leur faire part donc, qu’ils jouent ou non, pour moi ça ne change rien à leur implication déjà sur ma considération et sur l’implication sur le vestiaire. Je veux qu’ils soient absolument pareils, qu’ils jouent ou qu’ils ne jouent pas. Même si certains vous diront que quand on joue on est un petit peu plus légitime, moi je ne suis pas d’accord avec ça parce que ces garçons là ils ont démontré." Un peu moins, ce samedi. 

Nicolas Couet