RMC Sport

OM: Aulas pas surpris par le départ d'Eyraud

Dans une interview accordée à Sud Ouest, Jean-Michel Aulas a livré son sentiment sur l’éviction de Jacques-Henri Eyraud à la tête de l’OM. Le président de l’OL estime que son ancien homologue marseillais a très mal géré sa communication avec les supporters. Au point de précipiter lui-même sa chute?

Jean-Michel Aulas s’est offert un déplacement en Gironde en ce début de semaine. Avec un passage au Haillan, le centre d’entraînement de Bordeaux. Mais rien à avoir avec l’OL. Le président lyonnais a accompagné Noël Le Graët, dont il est co-listier, dans sa campagne de réélection à la tête de la présidence de la Fédération française de football. Un scrutin prévu le 13 mars prochain.

Aulas en a profité pour accorder une interview à Sud Ouest. Et livré son ressenti sur l’éviction de Jacques-Henri Eyraud à Marseille. Le président de l’OM a été écarté au profit de Pablo Longoria, jusqu’ici directeur du football. Après de longs mois de conflit ouvert avec les supporters phocéens.

"Il a ses défauts et se qualités comme nous. Malheureusement c’était inéluctable et je me demande à quel point il n’a pas suscité lui-même cette fin, s’interroge Aulas. On ne peut pas être contre son environnement régional, contre ses supporters. Nous n’avions pas toujours les mêmes idées alors que les grands clubs doivent travailler ensemble."

"J’étais persuadé que ça ne pourrait pas durer"

"C’est malheureux pour lui car c’est quelqu’un d’intelligent mais qui a peut-être sous-estimé la portée de la communication qu’on peut avoir par rapport à l’environnement marseillais, a poursuivi le patron des Gones, qui s’est régulièrement accroché avec Eyraud. J’étais persuadé que ça ne pourrait pas durer car il y avait quand même des réactions d’une violence que je n’approuve pas mais qui faisaient que la rupture était trop consommée."

La sortie d'Aulas intervient après le match nul entre les deux Olympiques, dimanche au Vélodrome, en clôture de la 27e journée de Ligue 1 (1-1). Après avoir ouvert le score grâce à Karl Toko-Ekambi, les Lyonnais se sont fait rejoindre sur un penalty d’Arkadiusz Milik. Avant de terminer la rencontre à dix en raison de l’exclusion de Lucas Paqueta. Un résultat qui laisse l’OL à la 3e place du classement, derrière Lille et Paris. Juste devant Monaco. L’OM est 7e.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport