RMC Sport

OM: Le Graët apporte un léger soutien à Eyraud

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, était en visite au siège de la Ligue de Méditerrannée, mardi et en a profité pour regretter les excès des supporters dans la crise à l'OM.

Noël Le Graët poursuit sa campagne en quête d'un quatrième mandat de président de la Fédération française de football (FFF). Il s'est rendu mardi au siège de la Ligue de Méditerrannée à Aix-en-Provence où il a notamment été interrogé sur la crise qui secoue actuellement l'OM. Il la regrette.

"L'OM est un club extrêmement important pour nous, a-t-il déclaré à La Provence. On a besoin de Marseille, je ne peux que demander aux gens de se calmer, d'attendre un petit peu. L'OM est un énorme club, partout où il joue, les stades sont pleins habituellement. La presse utilise aussi souvent l'OM pour vendre ses papiers. Je regrette vivement cette crise. On a besoin d'un bon OM."

"Ce n'est pas mérité"

Le dirigeant français prend ses distances dans le conflit qui oppose les supporters à leur président, Jacques-Henri Eyraud, auquel il apporte un léger soutien. "Cela ne me concerne pas, botte-t-il en touche. Tous ces présidents qui se font chahuter quand leur équipe perd, avouez que c'est un peu compliqué. Ce n'est pas mérité." Il complète son propos en invitant à regarder le classement correct de l'OM, distancé dans la course au titre (à 20 points de Lille, leader) et du Top 4 (à 14 points de Monaco, 4e), mais toujours en lice pour viser la cinquième place (à deux points de Lens).

Ce mercredi, 14 supporters sont jugés pour les dégradations commises au centre d'entraînement le 30 janvier dernier à la Commanderie. Ce jour-là, environ 300 personnes s'étaient rassemblées pour dénoncer la politique des dirigeants et cela avait dégénéré avec une pluie de fumigènes et de pétards jetés en direction des installations. Une poignée de supporters avaient même brisé la grille du centre pour pénétrer à l'intérieur. Ces violents débordements avaient entrainé le report du match face à Rennes, reprogrammé le 10 mars prochain.

Vingt-cinq personnes avaient été interpellées et 14 devaient être jugées en comparution immédiate le 1er février devant le tribunal correctionnel de Marseille. Le procès avait été renvoyé et se déroulera donc à partir de ce mercredi. Le contexte est toujours tendu autour du club puisque les dirigeants ont mis en demeure plusieurs groupes de supporters, qui ont tenu une conférence de presse pour réclamer le départ d'Eyraud. Plusieurs d'entre eux ont même quitté le programme OM Nation.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport