RMC Sport

OM: Balotelli veut y croire pour l'Europe... en prenant exemple sur Manchester City

Malgré la défaite de l'OM dimanche face à Nantes (2-1), Mario Balotelli refuse d'être défaitiste. Pour l'attaquant italien, les Marseillais doivent s'inspirer du parcours réalisé en 2012 par Manchester City (qui était devenu champion lors de la dernière journée) pour se battre jusqu'au bout pour une place européenne.

L’Europe s’éloigne pour l’OM. Défaits dimanche par Nantes (2-1) lors de la 34e journée de Ligue 1, les Marseillais restent à cinq longueurs de la quatrième place occupée par Saint-Etienne, devenue le dernier ticket européen après la défaite du PSG en finale de la Coupe de France. Pour accrocher une place dans le top 4, il faudra que les hommes de Rudi Garcia réalisent un carton plein en espérant des contre-performances de leurs rivaux. A ce titre, le duel face à l’OL programmé le 12 mai prochain pourrait être déterminant.

En attendant, Mario Balotelli veut rester optimiste. "Rien n'est perdu", a déclaré en zone mixte l’attaquant italien, qui aurait pu être exclu à la 41e pour avoir porté un coup au visage de Diego Carlos, vingt minutes après avoir égalisé d’une tête au premier poteau.

"Il faut y croire jusqu'au bout"

"Nous sommes mal entrés dans le match, j'ai pu marquer, mais cela n'a pas suffi, car on prend un autre but sur leur première action de la seconde période. Ce que je regrette, c'est que je pense qu'on pouvait donner plus. Rien n'est perdu, j'ai déjà été champion d'Angleterre à la dernière minute (avec Manchester City en 2012), il faut y croire jusqu'au bout. Il faut d'abord finir le championnat avant de parler de mon avenir", a-t-il ajouté.

Il y a sept ans, Balotelli et les Cityzens avaient effectivement été champions après un scénario incroyable. Tombeur des Queens Park Rangers dans les arrêts de jeu (3-2), lors de la 38e et dernière journée de Premier League, Manchester City avait devancé United au classement final, à la différence de buts.

Concernant l’OM, la différence de buts lui est pour l’instant défavorable par rapport à Saint-Etienne: +15 pour les Verts, contre +7 pour les Marseillais, qui se rendront dans une semaine sur la pelouse de Strasbourg, avant donc de recevoir Lyon, puis d’affronter Toulouse et Montpellier. Ils compteront à nouveau sur l’efficacité de Balotelli, qui est par ailleurs apparu quelque peu agacé contre Nantes à la mi-temps. "On continue comme ça ? C’est quoi ça ? On joue au foot ou quoi?", a-t-il pesté dans les couloirs du Vélodrome.

RR avec AFP