RMC Sport

OM : Bielsa défend son système

Marcelo Bielsa

Marcelo Bielsa - AFP

Malgré deux défaites de rang et quelques failles rencontrées il y a une semaine à Montpellier, l’entraîneur de l’OM, Marcelo Bielsa, a tenu à défendre son schéma tactique à cinq défenseurs, à deux jours de la réception de Guingamp pour le compte de la 21e journée de Ligue 1.

Qui a dit que Marcelo Bielsa n’aimait pas s’exprimer face aux journalistes ? Ce vendredi, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille qui s’apprêtait pourtant à quitter la salle de presse à la fin de sa conférence, s’est finalement ré-assis sur sa chaise. « Je voulais vous donner une donnée. Je pensais que vous alliez m’en parler. » Sur le petit bout de papier de l’Argentin, quelques notes sur ses choix tactiques. Et plus précisément sur son système à cinq défenseurs qui n’a pu empêcher la défaite de son équipe vendredi dernier à Montpellier (2-1).

Piégée par Rolland Courbis qui a aligné d’entrée deux attaquants (Bérigaud et Barrios), l’équipe phocéenne a déjoué et, chose inhabituelle, semblé manquer de repères, le schéma tactique laissant Giannelli Imbula seul et un peu perdu à la récupération. « A chaque fois qu’on joue comme ça, on a un peu de mal, soupirait Brice Djadjedje juste après la rencontre. On voit bien que Giannelli se retrouve seul au milieu et l’équipe adverse en profite. On va essayer de régler ces petits problèmes. »

Imbula : « Je me sens mieux avec un deuxième numéro 6 »

Des problèmes vraiment, Marcelo Bielsa ? Ces critiques ont en tout cas suffisamment touché le technicien argentin pour que celui-ci s’en explique face aux micros. « A l’inverse de certaines opinions, je pense que cette disposition à trois défenseurs axiaux permet de mieux défendre et d’être plus sûr, maintient-il. Aux trois défenseurs axiaux s’ajoutent deux défenseurs latéraux qui peuvent compenser dans l’axe les déséquilibres qui peuvent se produire au cours d’un match. On a fait le parallèle entre ce système et des résultats négatif. Mais celui-ci a été très efficace pour notre jeu. On l’a utilisé 14 fois et on n’a perdu seulement deux fois. »

On l’aura bien compris, malgré les absences de Nicolas Nkoulou (CAN) dimanche face à Guingamp au Stade-Vélodrome, il n’est pas question de remettre en cause le 5-3-2 olympien. Et tant pis si Giannelli Imbula prend moins son pied : « Je n’ai pas fait part de mes difficultés au coach car on a déjà gagné avec ce système, avoue le milieu de terrain marseillais. C’est vrai que je me sens mieux avec un deuxième numéro 6 mais ce n’est pas plus dur pour moi. Le problème ? On ne fait pas assez le boulot, ça n’a rien à voir avec la tactique que l’on travaille depuis le début de saison. On la connait bien. » Il faudra alors le démontrer à nouveau dès dimanche sinon…

Aurélien Brossier avec Florent Germain à Marseille