RMC Sport

OM: Cardoze, Muselier... Marseille en colère après une sortie polémique sur la Ligue des champions "achetée"

Depuis jeudi soir, les propos du journaliste Grégory Schneider dans L'Équipe du Soir font énormément débat dans le microcosme marseillais. La plume du journal Libération a remis en question la légitimité du titre acquis par l'Olympique de Marseille en Ligue des champions en 1993. Face à ces accusations, Renaud Muselier et Jacques Cardoze, entre autres, se sont empressés de réagir.

La twittosphère marseillaise est en feu depuis jeudi soir et les propos tenus par Grégory Schneider dans l'émission L'Équipe du soir. Lors d'un débat sur l'identité du "plus grand club de France" - expression utilisée par Alexis Sanchez pour décrire sa nouvelle équipe -, le journaliste de Libération s'est emporté en plateau, refusant de qualifier de la sorte l'OM.

"Je ne peux pas admettre de mettre le label de plus grand club français à un club qui a fait ça au foot", a lancé Schneider, en référence à l'affaire VA-OM de 1993, qui avait entraîné la relégation administrative en deuxième division du club dirigé à l'époque par Bernard Tapie, et des condamnations judiciaires.

"Elle n'a aucune valeur"

La suite des propos tenus par Schneider a achevé de provoquer de vives réactions sur les réseaux sociaux: "Un club qui a empoisonné les adversaires, qui a corrompu les arbitres, qui a corrompu les adversaires, qui a acheté une Ligue des champions." Visée par de nombreux supporters de l'OM, la plume de Libération n'en démord pas: "Jusqu'au bout, je penserai ça. Je ne vais pas dire qu'ils l'ont achetée, je vais dire qu'elle n'a aucune valeur."

Depuis, plusieurs personnalités plus ou moins proches de l'OM ont réagi. Renaud Muselier le premier. "Dans cette vidéo, les propos tenus par Grégory Schneider sont insultants et indignes. Tout ça suinte le mépris, la haine et l'instinct de calomnie à l'encontre du plus grand club de France et de son histoire. Ne vous en déplaise... à jamais les premiers", a tweeté le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côtes d'Azur.

Cardoze monte au créneau

Jacques Cardoze, le directeur de la communication de l'OM, s'est également fendu d'un tweet pour critiquer les propos du journaliste de Libération: "Cher Grégory Schneider, vos propos tenus ce soir sont insultants pour l'OM. Lorsqu'un journaliste n'a pas de preuve, il avance l'argument de l'intime conviction et laisse la haine et la jalousie se propager. Votre venin est tellement visible."

Ce à quoi Schneider a répondu: "Je respecte bien entendu votre position, qui est de défendre votre club. Pour le reste, penchez-vous sur les procès-verbaux de Jean-Pierre Bernès (ex-bras droit de Tapie, ndlr) ou Ljubomir Barin (agent croate, ndlr), le bouquin de Jean-Jacques Eydelie (ancien joueur de l'OM, ndlr). Vous aimez le foot autant que moi: ce qu'ils lui ont fait..." La prise de position du journaliste n'a certainement pas fini de faire parler.

RMC Sport