RMC Sport

OM: d’où vient le son "Bande organisée" adopté par les joueurs et les supporters?

Le morceau "Bande organisée" tourne en boucle à Marseille depuis un mois. Et après la victoire face au PSG, dimanche au Parc des Princes (0-1), il est en train de devenir le nouvel hymne de l’OM. Dimitri Payet et ses partenaires l’ont adopté, tout comme les supporters olympiens. Explications.

Enceinte à fond dans une main, téléphone pour se filmer dans l’autre, Dimitri Payet est totalement déchaîné. Dans les vestiaires du Parc des Princes, le milieu de terrain de l’OM laisse éclater sa joie, dimanche soir, après la victoire sur le terrain du PSG (0-1). Un succès historique que le passeur décisif pour Florian Thauvin célèbre en musique. Et pas n’importe laquelle. Au milieu de ses partenaires tout aussi euphoriques, le joueur de 33 ans s’ambiance sur le morceau "Bande organisée". L’un des cartons inattendus de l’été.

A l’initiative de Jul (passé par le centre de formation de l’OM dans sa jeunesse), présent sur le titre, huit rappeurs de la cité phocéenne se sont réunis pour kicker à tour de rôle sur un rythme entraînant. En mode 100% marseillais. SCH ouvre le bal, suivi par Kofs, Naps, Soso Maness, Elams, Solda et Houari. Avec un refrain très efficace, déjà mythique dans le 13. "En bande organisée, personne peut nous canaliser/Dans la zone, ça fume la fusée, pisté par les banalisés/Hasta luego, fais-en un, hasta luego, fais-en deux/Hasta luego ooh ooh/Hasta luego bam bam".

Le clip, sorti le 15 août dernier, a été vu plus de 60 millions de fois en un mois. Le single certifié platine en à peine vingt-cinq jours, une première dans l’histoire du rap français. Des produits dérivés non officiels sont même déjà apparus dans le sud de la France.

Des punchlines devenues virales

"Bande organisée" est le premier extrait d’une compilation intitulée "13’Organisé", qui sortira le 9 octobre et regroupera de nombreux artistes marseillais, via treize titres mélangeant l’ancienne génération (IAM, Fonky Family) et la nouvelle vague (avec notamment un track intitulé "L'étoile sur le maillot"). Conscient de l’attente autour de ce projet, l’OM a ouvert les portes du Vélodrome à Jul et ses potes afin de tourner leur clip. Dans les vestiaires et sur la pelouse. Au-delà du refrain, certains passages du morceau sont devenus viraux à Marseille.

A l’image du "Et ça fait zumba caféw, caféw carnaval", lancé par Soso Maness et chanté en choeur par les partenaires de Steve Mandanda sur la pelouse du Parc. Ou du "C’est pas la capitale (non), c’est Marseille bébé", lâché par Kofs. Des punchlines largement repris par les joueurs de l’OM sur les réseaux. De Maxime Lopez à Jordan Amavi, en passant par Boubacar Kamara.

Sans oublier Dimitri Payet, particulièrement chambreur, qui a carrément posté un montage inspiré de la cover de "Bande organisée", en remplaçant les visages des rappeurs par ceux de ses coéquipiers. Avec celui de Neymar sur la tête d’un chien tenu par Alvaro Gonzalez... Les supporters, eux aussi, se sont emparés du phénomène. Sur internet, dans la ville et même à l'aéroport de Marignane, où le son a résonné très fort lorsque les troupes d'André Villas-Boas ont été accueillies à leur retour. Dans une liesse musicale inoubliable. 

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur