RMC Sport

OM: "Dégoûté" par la gestion d'Eyraud, le rappeur Faf La Rage explique pourquoi il soutient les supporters

Faf La Rage

Faf La Rage - DR

Artiste marseillais mais aussi fan de l'OM, Faf La Rage a signé la tribune relayée vendredi par le journal La Provence, où plusieurs personnalités apportent leur soutien public aux supporters dans la crise en cours avec la direction du club. Le rappeur explique sa signature, lui qui se dit "dégoûté" par la situation.

La colère gronde du côté des supporters de l’OM. Le club a mis en demeure cette semaine la plupart des groupes de supporters, tout en les menaçant de résilier la convention qui les lie à l’OM. Plusieurs personnalités n’ont pas hésité réagir face à une telle ddcision et à exprimer leur soutien auprès des ultras en apportant leur signature dans une tribune publiée dans le journal La Provence.

“L'OM ne tient pas dans un club de foot", s’expriment ainsi collectivement plusieurs artistes, anciens joueurs de l’OM ou même intellectuels. Rappeur marseillais, Faf La Rage est parmi ces signataires. “Je suis marseillais, né à Marseille, supporter de l’OM et supporter des supporters, s’est expliqué l’artiste. C’est important de les soutenir, c’est l’âme du club et de la ville. C’est le premier rempart, ils représentent le club et la ville. Quand ils montent au créneau, ils le font pour tous les habitants de Marseille et ceux qui aiment le club.”

"Je suis plutôt dégoûté de la gestion du club"

Actuel 7e de Ligue 1, l’OM connaît une crise sportive à l’image du départ d’André Villas-Boas mais vit surtout une crise institutionnelle. La défiance des supporters envers la direction en place, et notamment le président Jacques-Henri Eyraud, est de plus en plus vive. “Je suis plutôt dégoûté de ce qu’il se passe au niveau de la gestion, je me range derrière les supporters. On a tous le sentiment de ne pas être écouté et entendu, a résumé Faf La Rage, interprète du morceau J’ai pas le temps. C’est pour ça qu’il y a eu cette Tribune, c’est pour se faire entendre. Je n’arrive pas à comprendre comment on ne peut pas tenir compte d’une ville qui dit qu’il y en a marre. Et en face, il y a une porte close. Je suis dans l’incompréhension et écoeuré.”

Manuel Amoros, Patrick Bosso, IAM … plus d’une soixante de personnalités en tous genres ont ainsi déclaré leur amour pour l’OM et la ville dans cette tribune, affichant leur soutien aux supporters. “C’est comme si on était dans une maison, des gens l'ont bâti, décoré, et d'un coup des gens viennent et commencent à dire on ne tient plus compte de vos avis, sortez, la maison est occupée et vous n'avez plus votre mot à dire... au lieu de discuter on a affaire à des gens qui campent sur leur position, regrette encore Faf La Rage. Au lieu de trouver des compromis et de discuter, ils ont leur avis et ne veulent pas faire autrement. Ce n’est pas comme ça qu’on gère un club et encore moins l’OM.”

"Quelqu'un doit partir"

Quel avenir désormais pour une sortie de crise? “Tout le monde réclame une démission, on veut une autre direction, évoque lui le rappeur. La rupture est consommée. Derrière, ça va être très difficile de revenir en arrière. On est au stade où quelqu’un doit partir. Ce n’est pas que l’histoire des supporters, c’est celle de toute une ville.”

A la tête de l'OM depuis août 2016, la direction en place mise en place par Frank McCourt n'a jamais été aussi contestée que lors de ces dernières semaines, à l'image des incidents qui se sont déroulés à la Commanderie. "Pour l'instant, on vise surtout Eyraud, c'est un peu unanime. Pour l'actionnaire, la question est de savoir où il est, a expliqué Faf La Rage. Il doit prendre position. S'il ne le fait pas, il va se mettre une ville à dos. Il a peut-être encore une carte à jouer mais il doit écouter les gens. On ne comprend pas ce silence."

Dans ce contexte tendu, après une victoire mercredi face à Nice (3-2), le club phocéen retrouvera les terrains ce samedi (17h) en déplacement à Nantes, pour la 26e journée de Ligue 1.

GL avec Léna Marjak