RMC Sport

OM: "enragé", Rudi Garcia met une grosse pression à ses joueurs

Rudi Garcia

Rudi Garcia - AFP

Deux jours après la claque reçue face au PSG (1-5), Rudi Garcia était toujours très remonté, ce mardi en conférence de presse. L’entraîneur de l’OM attend une réaction de ses joueurs, ce mercredi lors du 8e de finale de Coupe de France face à Monaco (21h05).

Son entrée dans la salle de presse du centre Robert Louis-Dreyfus, ce mardi, a donné le ton. L’œil noir, Rudi Garcia s’est placé devant les micros et n’a pas caché sa colère, deux jours après la gifle reçue à domicile contre le PSG (1-5). « Le groupe je n’en sais rien, mais le coach est enragé », a d’emblée lâché l’entraîneur marseillais, interrogé sur l’état d’esprit de ses joueurs.

>> Revivez la conf' de Bedimo et Garcia

Pas la peine d’aller chercher bien loin pour connaître la raison de cette rage. « Avoir pris deux buts en 15 minutes, sur un coup de pied arrêté et le jeu entre les lignes, et surtout à 2-0 ne pas avoir une réaction plus importante, a expliqué Garcia. Il faudra que ce groupe soit capable de revenir dans le match. L’histoire de la saison montre ça. » A défaut d’en avoir eu une face à Paris, Garcia attend une réaction de son groupe ce mercredi, lors du huitième de finale de la Coupe de France contre Monaco (21h05).

« Ce n’est pas une question de tactique, mais de mental »

S’il considère qu’une qualification face au leader de L1 « serait un exploit », le coach olympien veut voir d’autres attitudes. « C’est bien beau de parler, maintenant j’attends des réponses sur le terrain. On savait que le PSG était plus fort et qu’on avait beaucoup de chances de perdre. Mais ce qui n’est pas admissible, c’est de perdre sur ce score. Ce n’est pas une question de tactique, de stratégie, mais de mental, d’avoir onze lions sur le terrain. Il faut progresser dans ce domaine. Quand on prend cinq buts à domicile, on attend de la fierté, de l’amour-propre, pour ne pas reprendre des termes un peu plus couillus. »

A lire aussi >> OM : ce qu’il s’est passé après la débâcle face au PSG

Un message visiblement compris par les joueurs, à l’image d’Henri Bedimo : « On sait que nous sommes passés à côté. Tout ce que le coach a résumé, c’est ce que chacun d’entre nous ressent. Même ceux qui ne jouent pas. Il y a une frustration et une colère. Il faudra les traduire positivement sur le terrain. On sait qu’à 100% contre Monaco on ne passera pas, c’est sûr et certain. Il faudra se surpasser. L’heure n’est plus aux discours, ce qu’on attend de nous c’est de passer, quelle que soit la manière. » Sous peine de mettre encore plus en colère Rudi Garcia.

A lire aussi >> OM-PSG, Evra: "On n’a pas respecté l’OM"

AA avec F.Ge