RMC Sport

OM: Eyraud défend sa vision du club contre "l'OM du chaos"

Sur Téléfoot, ce dimanche, Jacques-Henri Eyraud a défendu sa vision de l’OM après les incidents survenus à la Commanderie la veille. Le président du club a regretté que les supporters aient rejeté sa main tendue avant de passer à l’action.

Le contexte est bouillant à Marseille autour de l’OM, après le coup de force des supporters à la Commanderie. Et Jacques-Henri Eyraud, le président du club, promet de se montrer extrêmement ferme. Au micro de la chaîne Téléfoot, ce dimanche soir, il a évoqué les deux visions du club qui s’affronteraient selon lui et qui auraient été mises en exergue par les incidents survenus à la Commanderie samedi. 

"Deux visions de l’OM s’affrontent. Il y a une vision de l’OM qu’on connaît, qui a fait des grandes choses, qui a gagné des titres, connu des grands succès, mais de l’OM du chaos, de l’OM de vingt entraîneurs en vingt ans, de l’OM parfois des magouilles, de la chronique judiciaire, de l’OM des affaires", a-t-il expliqué avant d’exposer sa propre vision "de l’OM qu’on essaie de développer": "C’est un OM transparent, un OM ouvert, un OM qui ne peut accepter ce genre de déviance".

Les supporters auraient refusé de rencontrer les joueurs

Comme deux membres d’une même famille devenus irréconciliables, les supporters et les dirigeants du club n’arrivent plus à se parler. "Pour dialoguer, il faut être deux", a rappelé Jacques-Henri Eyraud, alors qu’il déplorait le refus de la main qu’il avait tendu aux supporters de l’Olympique de Marseille.

"Je vais vous faire une confidence, cette semaine, nous avons proposé aux groupes ultras de rencontrer la totalité de l’effectif professionnel de l’OM, a-t-il confié à Téléfoot. Tous les joueurs étaient d’accord pour rencontrer les représentants des groupes ultras. Ils ont refusé cette rencontre, ce qui veut bien dire qu’il y avait une préméditation de l’action que nous avons connue hier. Et par rapport à cette question, il faut que chacun soit responsable de ces actes. Quand on tend la main comme je viens de le décrire, il faut que ceux qui ont décidé de refuser le dialogue l’assument aussi, encore plus quand ils ont fait déchaîner une violence qui ne devrait pas avoir lieu en France et à l’OM en particulier."

En début d'après-midi, rassemblés derrière une immense banderole "Cassez-vous" et portant des drapeaux "Dirigeants Dehors", environ 400 supporters se sont massés devant les grilles du centre d'entraînement de La Commanderie et ont immédiatement allumé pétards, feux d'artifice et fumigènes. Ils en ont lancé un grand nombre au-delà des murs d'enceinte et trois arbres plantés juste à l'entrée du centre ont fini calcinés. En passant notamment par le côté droit du site, par des champs, une partie de ces supporters sont ensuite entrés dans l'enceinte du centre "y compris dans le bâtiment du groupe professionnel", selon l'OM.

QM