RMC Sport

OM: Eyraud demande aux supporters de la reconnaissance envers McCourt

Le président de l'OM s'exprimait face à des supporters de l'OM lors d'une vidéo-conférence lundi soir.

"Vous devez comprendre qu’un investisseur qui a autant investi et autant donné soit en droit de dire qu’il ne peut pas continuer à financer des pertes aussi importantes." Devant une quarantaine de supporters tirés au sort dans le cadre du programme de fidélité OM Prime (abonnés OM), Jacques-Henri Eyraud est revenu sur les investissements "massifs" effectués par Frank McCourt depuis son arrivée à la tête de l’OM. Le président olympien a demandé de la reconnaissance envers l’actionnaire américain.

Eyraud: "Je m’enflamme un peu sur le sujet"

"Il faut que chacun se rende compte de sa contribution dans ce club unique et que vous aimez", a clamé JHE. "Je m’enflamme un peu sur le sujet ", admet Eyraud. "Mais cet investissement est sans précédent dans l’histoire du club. Il doit être reconnu! Quelle entreprise peut afficher de telles niveaux de pertes?" 

"Pertes", un terme sur lequel Eyraud a insisté. "L’OM n’a pas de dettes! Pas un euro de dette. Le club a des pertes importantes, c’est très différent. Cet investissement ne s’est pas fait avec l’argent des autres, il a été compensé par le propriétaire Frank McCourt", a rappelé avec vigueur JHE.

Eyraud vise l’équilibre dans 2 ou 3 ans

Eyraud a enfin précisé que l’objectif était "d’arriver à l’équilibre financier sur les 2 ou 3 ans qui viennent". "Cette période de pertes doit cesser. Mais des joueurs ont des contrats de 3,4, 5 ans, qui ne se cassent pas comme ça. Fair-play financier ou pas, notre responsabilité est d’arriver à l’équilibre financier. Les supporters doivent nous comprendre et nous soutenir", a insisté le Président de l’OM.

Eyraud: "On n’achètera pas avant de vendre"

Eyraud reconnait que l’OM ne pourra pas faire de folies cet été. "On n’achètera pas avant de vendre! Désolé", a souri JHE, qui doit faire face à un numéro d’équilibriste: "Maintenir le niveau de performance très élevé tout en faisant face à des contraintes économiques réelles". Côté arrivées: saisir des opportunités, être malin. Côté départs: céder des joueurs "même si ce ne sera pas 'tout le monde dehors'", promet JHE, qui assure vouloir "rester compétitif et afficher la meilleure figure possible en Europe"… "Même si on aura pas l’ambition de gagner la Ligue des champions!", a conclu Eyraud, dans une ambiance détendue.

Florent Germain (à Marseille)