RMC Sport

OM: Garcia ne lâchera pas le capitaine Payet... mais il attend plus du joueur

Décevant sur le terrain depuis quelques matchs, et laissé sur la touche à Saint-Etienne (2-1), Dimitri Payet n’en reste pas moins le capitaine de l’OM aux yeux de Rudi Garcia, qui n’a pas l’intention de lui enlever le brassard. Décryptage d'un cas particulier.

A la surprise générale, Rudi Garcia a laissé Dimitri Payet sur le banc, mercredi soir, lors de la défaite de l’OM à Saint-Etienne (2-1). "Une décision tactique", a ensuite justifié l’entraîneur marseillais, alors que le Réunionnais n’est pas dans la forme de sa vie.

Le cas de Payet s’était d’ailleurs déjà invité lors de la conférence de presse d’avant-match, lorsqu’un journaliste avait posé à Garcia la question d’un éventuel changement de capitaine. "Je vous réponds facilement. Pourquoi j’irais changer de capitaine, si mon capitaine joue son rôle, qu’il motive, rassure ses troupes et s’occupe de lui aussi parce qu’il doit faire mieux au niveau de ses performances? La réponse est claire comme de l’eau de roche, il y a zéro chance que ça arrive parce qu’il n'y a aucune raison de changer", avait rétorqué le technicien.

D'autres leaders dans le groupe

Le débat est pourtant légitime. D’abord parce que l’OM est dans une période de crise, et recherche donc des ressorts psychologiques pour s’en sortir, ensuite parce que d’autres joueurs ont un charisme et une autorité naturelle dans le vestiaire, qui font d’eux des candidats crédibles au capitanat.

On pense forcément à Mandanda, qui avait mal vécu le fait de ne plus être capitaine à son retour d’Angleterre (Crystal Palace) et demeure toujours très écouté en interne. Et puis il y a Luiz Gustavo: le Brésilien fait preuve d’un certain leadership depuis le début de la crise, et est monté en première ligne dimanche dernier lors des discussions avec les supporters en colère. Lui aussi est très respecté dans le vestiaire, de par son aura, son expérience et ses envies de rassembler une équipe en proie à quelques tensions et crises d’ego.

Toutefois, Rudi Garcia reste satisfait de la manière dont Payet endosse le costume de capitaine, et considère surtout que ce rôle n’a aucune incidence sur ses performances et son niveau de jeu. Selon l’entraîneur, le passage à vide du Réunionnais n’est aucunement lié au brassard.

Payet a assumé ses responsabilités

Pas de sanction, donc, mais pas de cadeau pour autant. De plus en plus, Garcia essaye de passer outre les statuts des uns et des autres pour faire ses choix. Ce qui explique qu’il a fait sortir Payet en fin de match contre Monaco (1-1) et ne l’a pas fait jouer à Geoffroy-Guichard. En clair: le coach olympien est plutôt content du Payet capitaine, mais attend bien plus du Payet joueur.

Et qu’en est-il de ses partenaires? A vrai dire, si les attitudes de Payet font parfois jaser dans le vestiaire, le statut du "capi", comme certains le surnomment, n’est pas un sujet de tensions. Payet n’hésite pas, en période de crise, à prendre la parole après les matchs et assumer au nom de ses coéquipiers. Il a aussi eu des mots forts lors des réunions et échanges de la semaine dernière, et a même surpris le groupe avec quelques paroles touchantes envers Florian Thauvin.

"Je ne sais pas si lors de son premier passage à l’OM, il aurait été capable d’assumer et de se livrer de cette manière", raconte ainsi un proche du vestiaire. "Il a mûri, grandi, ses performances peuvent être critiquées, mais il remplit son rôle de capitaine." En attendant de redevenir un leader technique sur la pelouse.

CC avec Florent Germain