RMC Sport

OM: Garcia veut retrouver les trophées perdus (et en ajouter dans la vitrine)

Rudi Garcia, entraîneur de l’OM, a appris avec tristesse la disparition de nombreux trophées du club, révélée par RMC Sport mercredi. Il espère que certains soient retrouvés et compte en ajouter au palmarès du club, notamment en Coupe de France la saison prochaine.

En créant l’OM Tour, une visite des coulisses du Vélodrome et une immersion dans l’histoire de l’OM, les dirigeants marseillais ont fait l’amère découverte que de nombreux trophées glanés au cours de l’histoire avaient disparu, comme RMC Sport le révélait mercredi. Rudi Garcia, entraîneur actuel, a confié qu’il ignorait l’ampleur des dégâts, ce jeudi en conférence de presse. 

Il veut gagner la Coupe de France l’année prochaine

"Je l’apprends même si je savais qu’on n’avait pas tous les trophées gagnés et ils sont nombreux, a déclaré le technicien. C’est ce qui rend l’Olympique de Marseille important sur la planète. C’est l’un des plus grands clubs français. Je ne le savais pas (que toutes les Coupes de France avaient disparu, ndlr), j’espère qu’on en ajoutera d’autres. Il y a une lutte pour avoir le record de Coupes de France gagnées (12 pour le PSG, record, 10 pour l’OM). L’un de mes regrets ici, c’est de ne pas avoir fait mieux en Coupe de France. J’espère que l’édition prochaine, on sera à même d’ajouter un trophée, pourquoi pas celui-là."

"C’est triste si on n’a pas tout"

"C’est triste si on n’a pas tout, poursuit-il. J’ai découvert ce que le club a fait en étant exploitant du Vélodrome. Franchement, j’ai trouvé ça super. Si j’ai la chance d’être entraîneur de l’OM, c’est grâce à tous ceux qui ont travaillé avant moi, joueurs, coachs, présidents. Ce qu’on veut, c’est les retrouver, on travaille pour ça. On ne fait pas tout bien et on ne sait pas tout, c’est pour ça que je ne sais pas où sont passées ces coupes notamment."

Moins emballé par les inscriptions dans le tunnel

L’entraîneur marseillais s’est en revanche montré moins emballé par les inscriptions affichées sur le mur du tunnel qui relie le vestiaire vers la pelouse. "Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne sont jamais critiqués, a-t-il rétorqué. On a fait, des fois ça plait, des fois ça ne plaît pas. On a eu le mérite de faire. Il y a beaucoup de choses très bien dans l’habillage du stade Vélodrome aujourd’hui. (…) On nous a demandé notre avis sur la zone sportive. C’est comme dans la vie, tout ne peut pas plaire à 100% des personnes. Il n’y a rien d’irrespectueux vis à vis de personne, et pas des adversaires non plus."

Nicolas Couet avec Florent Germain