RMC Sport

OM: "J'ai les épaules larges", assure Garcia

-

- - AFP

Suivez en direct (13h15) la conférence de presse de Dimitri Payet et Rudi Garcia, à la veille d'Angers-OM. Le capitaine et le coach marseillais s'exprimeront sur la crise que traverse le club.

[14h17]

C'est fini pour cette conférence!

On résume:

- Dimitri Payet a prôné la "positive attitude" et s'est dit satisfait de la deuxième période contre Strasbourg. Le capitaine olympien pense que la sortie de crise passera par du calme et du travail, et certainement pas par un changement de coach.

- Rudi Garcia s'est dit hermétique aux critiques, bottant un peu en touche au moment d'évoquer sa responsabilité personnelle. Le technicien n'a pas voulu parler du mercato à venir.

[14h15]

Le cas Nemanja Radonjic

"Les trois recrues estivales sont des étrangers, il faut leur laisser du temps pour s'adapter, l'OM n'est pas n'importe quel club. On les fait travailler, il faut être patient. Je reste convaincu que les trois ont de la qualité et pourront nous apporter. Patience. Ce n'est parfois pas un cadeau que de les faire jouer dans les moments difficiles. Il y a aussi une forme de protection. Radonjic a fait des bons matchs, mais on a besoin qu'il progresse dans la compréhension de l'équipe. Ce qu'on veut c'est qu'il soit décisif, mais avec une confiance aussi basse c'est dur d'éliminer, de dribbler dans les trente derniers mètres. On veut qu'il prenne plus de risques, on travaille là-dessus."

[14h13]

Les changements apportés au quotidien

"Il y a des choses qui doivent rester dans le vestiaire. Mais on ne reste pas les deux pieds dans le même sabot, on essaye forcément d'améliorer ce qui fonctionne moins pour faire prendre conscience aux joueurs qu'il peuvent faire mieux. Tout ce qu'on trouve pour faire réagir les joueurs, on le met en place."

[14h11]

Les vacances des joueurs

"J'avais dit avant une série de matchs qu'il y avait un deal, mais les reports ont modifié la donne. Pour le moment une date de reprise a été fixée, et ne devrait pas changer."

[14h09]

Le duel contre Angers

"Angers est une équipe difficile à jouer chez elle. Ils sont solides depuis quelques matchs. Ils ont faim, ne lâchent rien. Il faudra répondre dans ce domaine-là, mais il faudra aussi jouer au football. On va récupérer Thauvin, c'est une bonne nouvelle, eux ont quelques absents..."

[14h08]

Est-il surpris de vivre une saison aussi difficile?

"On veut forcément que les résultats soient meilleurs. Mais comme je le disais la Ligue Europa nous a mis en difficulté, alors que ça nous avait relancé la saison passée. Ce qui est sûr c'est qu'il faut corriger ce qui ne va pas, en prenant moins de buts, et étant plus efficaces à certains moments. On y travaille. Mais le groupe, encore une fois, est cohérent et reste uni. Je le vois tous les jours."

[14h07]

Des besoins identifiés pour le mercato?

"J'ai déjà répondu à la question."

[14h05]

Les mauvais résultats

"Il faut être objectif, on a joué à dix tout le match contre Limassol, et il faut reconnaître qu'on aurait dû gagner avant les tirs au but contre Strasbourg. Même si ce sont deux mauvais résultats."

[14h05]

Le mercato hivernal

"La seule priorité, c'est le match à Angers samedi."

[14h03]

Se sent-il menacé?

"Ce n'est pas important, moi je fais mon travail du mieux possible. Quand ça se passe bien, c'est facile d'être coach. Mais je n'ai pas choisi la facilité en venant à l'OM. Ce n'est pas parce qu'on vit une période difficile qu'on baisse les bras. Moi j'ai les épaules larges. Tant qu'on s'en prend à moi et pas aux joueurs, ce n'est pas un problème."

[14h01]

Un match et un système particuliers à Angers?

"Il faut sortir des habitudes, oui. C'est pour cela que certains choix sont faits pour booster, pour faire réagir. Il faut savoir changer de système des fois..."

[14h00]

Sa responsabilité personnelle

"Je suis autant responsable que la saison dernière, je suis le guide, je mène les troupes. Je suis triste de la situation, je ne peux pas m'en satisfaire, il faut être capable de retrouver ce qui a fait notre force par le passé. Je lutte tous les jours pour que l'équipe garde confiance."

[13h58]

Dans quel état psychologique se trouve l'OM?

"Il faut être lucide, on doit gagner beaucoup plus de matchs et en perdre moins. Après on est plombés par une Ligue Europa très mauvaise. Mais c'est important de rester combatif et motivé. A moi de jouer sur les ressorts tactiques et psychologiques. Il faut aider tous le monde, même les joueurs dans le dur pour leur redonner confiance."

[13h57]

Sur quels ressorts appuyer?

"La base c'est de continuer à travailler, il y a toujours des choses à améliorer. Je pense que le football est souvent une affaire de détails, il faut être capable de les corriger, de bien négocier certains moments des matchs pour les gagner."

[13h56]

Le soutien de Payet

"C'est bien que les joueurs se responsabilisent. On est tous ensemble. Les joueurs ont très envie de sortir de cette situation difficile, et on aurait pu mercredi, mais ça n'a pas tourné en notre faveur..."

[13h50]

Voila le coach!

[13h49]

C'est fini pour Payet, Garcia devrait bientôt suivre.

[13h44]

Quel message aux supporters en colère?

"Déjà, c'est une minorité de supporters qui demande la démission du coach. Je n'écoute pas tout. Mais dans ces périodes là, surtout à domicile, on a besoin de soutien. C'est tous ensemble qu'on va redresser la barre."

[13h42]

Les motifs d'espoir par rapport aux crises passées

"Aujourd'hui, le projet est différent des crises passées, on a des dirigeants davantage impliqués dans le club, peut-être aussi que par le passé le fait d'avoir limogé l'entraineur n'était pas la bonne solution. Des périodes compliquées, tous les clubs en vivent, mais il faut savoir les gérer avec sérénité. Aujourd'hui, j'ai beaucoup plus confiance en mes dirigeants qu'à l'époque."

[13h40]

L'ambiance dans le groupe

"Quand on ne gagne pas, l'ambiance ne peut pas être bonne, on ne peut pas se lever avec la banane. Mais ça ne veut pas dire qu'on s'insulte entre nous. Je ne jugerai pas les performances individuelles des autres."

[13h39]

Comment faire la différence contre Angers?

"On peut tous faire un peu mieux, mais si on garde l'état d'esprit de la deuxième mi-temps contre Strasbourg, on peut obtenir un résultat là-bas. On sait que ce sera difficile mais on s'y prépare..."

[13h38]

Le coach a-t-il changé ses méthodes?

"Oui et non, on a changé certaines choses mais il ne faut pas tout révolutionner. On a apporté quelques petits changements qui peuvent nous permettre d'être meilleurs, mais ça restera entre nous."

[13h36]

Comment réagit le vestiaire sur les critiques?

"Je n'ai jamais vu quelqu'un réussir sans travailler. La seule réponse qu'on peut obtenir, c'est en travaillant. C'est la clé de notre réussite. Quant aux critiques concernant le coach, on sait que c'est plus facile de tirer sur lui que sur tous les joueurs, mais il aime quand c'est dur, c'est son caractère, il est comme ça. C'est trop facile de dire 'allez on change d'entraineur et on verra comment ça se passe'. Je pense que ce n'est pas la solution, on est tous responsables de la situation actuelle."

[13h35]

Payet moins bon l'hiver?

"Je n'ai rien prévu de spécial pour les périodes de creux, mais je sais par expérience que c'est compliqué d'être au taquet pendant neuf mois, il y a forcément des périodes compliquées, peut-être que c'est en ce moment..."

[13h33]

L'OM manque-t-il de "grinta"?

"Je peux vous donner raison sur certains matchs, mais mercredi j'ai senti une révolte, une réponse positive. Le but n'est pas non plus de découper les mecs pour finir à dix. Je parle de calme, parce que la période est compliquée, il ne sert à rien de tomber dans la panique, de parler de crise etc... On est conscient de la situation, et on essaye de tout faire pour inverser la tendance."

[13h32]

Son rôle de capitaine

"C'est une période où on a besoin de parler, oui. Mais des fois durcir le ton ne sert à rien, il faut se dire les choses calmement et savoir positiver pour gagner."

[13h31]

La série noire de l'OM

"Oui c'est une période compliquée mais on travaille pour inverser la tendance. On a l'impression en ce moment que tout se tourne contre nous. On arrive moins à inverser la vapeur cette saison dans les matchs, je ne sais pas comment l'expliquer. Mais on a un groupe de caractère, et on l'a vu mercredi lors de la seconde période, on a gardé la tête froide et on a essayé de se qualifier, même si le scénario a été cruel."

[13h30]

Payet sur la défaite contre Strasbourg

"Mercredi c'est passé, il faut se concentrer sur le match de demain, il faut se servir de ce qu'on a bien fait pour faire un bon match à Angers."

[13h24]

Visiblement un peu de retard du côté de la Commanderie...

[13h08]

La semaine a mal débuté pour Payet

Le capitaine phocéen a loupé un penalty, puis son tir au but mercredi soir lors de la défaite de l'OM contre Strasbourg en Coupe de la Ligue. Assumant ses échecs, le Réunionnais avait appelé à la solidarité après la rencontre.

>>> A lire ici

[13h06]

Dimitri Payet devrait normalement se présenter devant les journalistes à 13h15, suivi de Rudi Garcia vers 13h30.

[10h55]

Garcia fragilisé, mais pas (encore) menacé

Officiellement, Rudi Garcia n’est pas menacé. Mais le nouveau fiasco de l’OM, mercredi, avec l’élimination en Coupe de la Ligue contre Strasbourg, fragilise l’entraîneur olympien.

>> A lire ici

[10h53]

Bonjour à toutes et à tous

Merci de nous rejoindre pour suivre en direct cette conférence de presse de Dimitri Payet et Rudi Garcia, qui s'exprimeront sur la très mauvaise passe traversée par l'OM.