RMC Sport

OM: La direction annonce aux salariés les postes qu'elle souhaite supprimer, OMTV menacé

Jacques-Henri Eyraud

Jacques-Henri Eyraud - AFP

INFO RMC SPORT - C'est le suite du plan de départ volontaire annoncé par la direction au début du mois de juin.

Après avoir proposé un plan de départ à ses salariés (une information révélée par RMC Sport), la direction de l’OM passe la vitesse supérieure.

Selon les informations de RMC Sport, plusieurs entretiens ont lieu depuis mardi matin dans les locaux administratifs du centre RLD pour annoncer aux salariés de l’OM quels postes sont menacés voire seront tout simplement supprimés. L'OM a en effet établi une liste de postes prioritaires éligibles à un départ. Les salariés concernés ont désormais un délai de réflexion. Ils sont en droit de refuser ce départ, mais au risque de perdre les conditions proposées lors de ce plan de départ "volontaire": indemnités de départ avantageuses et accompagnement pour une réorientation professionnelle. 

Media et marketing dans le collimateur

Comme annoncé, le pôle médias de l’OM et celui du marketing sont les plus impactés. Concernant le secteur médias, les dirigeants marseillais pourraient décider, à terme, de supprimer OMTV. Jacques-Henri Eyraud estime que la chaîne du club n’est pas rentable, et le Président de l’OM préfère développer le digital et les contenus OM sur internet. Le Président de l'OM attache une attention toute particulière aux réseaux sociaux.

Dans ce contexte morose pour les médias du club, JHE s'est montré très enthousiaste ces derniers jours à l'idée de voir que le compte Twitter de l'OM comptait plus de 2 millions de followers. Priorité au numérique, donc. Concernant la chaîne tv, pour le moment, les contenus seront, au minimum, allégés, même si "la fin d'OMTV n'a jamais été aussi proche", croit avoir compris un salarié du club.

Loin de la sérénité du groupe professionnel, qui a rejoint mercredi la Suisse pour un premier stage de pré saison, l’ambiance est lourde et tendue à la Commanderie, où de nombreux salariés réalisent que leur collaboration avec l’OM va prendre fin. 20 à 30 postes sont menacés.

Florent Germain, à Marseille