RMC Sport

OM : les coulisses du départ de Michel

Document RMC Sport. L’OM a officialisé ce mardi le départ de Michel. RMC Sport révèle les heures décisives qui ont scellé le sort de l’entraîneur espagnol. Entre fatalité et incompréhension.

Un divorce amorcé à Monaco

La rupture entre l’OM et Michel a été consommée dimanche soir après la défaite à Monaco en clôture de la 34e journée de Ligue 1 (2-1). Consciente de la situation d’urgence qui touche l’OM, Margarita Louis-Dreyfus prend alors la décision de mettre fin à l’aventure de Michel à Marseille. L’actionnaire majoritaire du club phocéen prend des conseils auprès de son entourage et notamment de son avocat Igor Levin. Elle prend conscience que Michel n’a plus aucune influence sur son groupe. C’est la guerre entre lui et l’un des représentants de l’OM, Basile Boli. Rien ne va plus. MLD, qui discute avec un candidat sérieux pour la reprise de l’OM, imagine le pire : une descente en Ligue 2 pourrait entraîner la fin des discussions. Sa décision est proche d’être prise, mais pas encore actée. Lundi, Michel vient à la Commanderie mais il ne participe pas au décrassage de son équipe. Le coach espagnol ne se présente même pas dans le bâtiment sportif des joueurs. Il reste dans les locaux administratifs.

Le staff de Michel en colère

Ce mardi matin, Michel arrive vers 9h30 au centre d’entraînement. Il vient d’apprendre quelques minutes avant qu’il n’était plus l’entraîneur de l’OM. L’ancien joueur du Real Madrid s’y attendait. Il ne montre aucun signe de tristesse ou d’émotion face aux joueurs. Certains membres de son staff sont choqués, ils l’apprennent en arrivant à la Commanderie. Ils prennent ça comme un acte irrespectueux. Dans la foulée, Franck Passi reçoit un texto de Vincent Labrune, le président marseillais, qui lui annonce qu’il reprend l’équipe. Michel parle alors à ses joueurs, un discours très court lors duquel il leur répète qu’il a été heureux de travailler avec eux. Le coach de 53 ans en profite aussi pour saluer tous les salariés du club, un geste apprécié. « Il nous a serré la main, a dit au revoir à tout le monde, avec un petit mot sympa, c’était vraiment classe de sa part », confie un salarié.

Boli coordinateur sportif

Michel quittera finalement les lieux vers 11h30 dans sa berline allemande. Il ne croisera pas Basile Boli, arrivé cinq minutes après lui dans un taxi. Le champion d’Europe 1993 devient coordinateur sportif de l’OM. L’ancien défenseur des Bleus, habillé en costume, ira directement sur les terrains superviser l’entraînement des joueurs en ayant à la fin un mot pour certains. Sous les yeux de Thomas Fernandez, l’entraîneur de la CFA, venu épauler Passi.

Passi : « Redonner de la fierté aux supporters »

Quand l’information révélée par RMC Sport se propage, plus de quarante journalistes se rendent à la Commanderie. Il est 11h45 quand les premiers joueurs quittent les lieux. A 12h45, les médias font face à Romain Alessandrini, touché par la situation. Dix minutes après la fin de la conférence de presse du milieu de terrain olympien, Franck Passi fait face aux journalistes, plus détendu que lors de son premier intérim. Il martèle que le « club est en péril » et qu’il faut « redonner de la fierté aux supporters ».

Michel choqué par les dirigeants de l’OM

Vers midi, Michel rejoint des membres de sa famille. Il s’entretiendra aussi avec ses adjoints. La légende du Real Madrid est choquée par l’attitude de ses dirigeants, qui cherchent à trouver une faute grave pour ne pas payer les indemnités de licenciement. Joint par RMC Sport, un proche de l’Espagnol confie : « Ce n’est pas une attitude digne d’un grand club. C’est petit et fourbe. L’objectif est simple : lancer une opération juridique pour passer au tribunal, faire durer les discussions et tenter de faire plier Michel. C’est ridicule ! »

Vers un bras de fer juridique ?

Michel est toujours un salarié de l’OM pour l’instant. Il doit rencontrer Margarita Louis-Dreyfus et ses conseillers pour un entretien préalable à un licenciement. Avant ça, il espérait pouvoir se reposer quelques jours. Même objectif pour certains membres de son staff. Vu la situation, il n’est pas impossible que Michel reste dans la région pour ne surtout pas se mettre en faute face à ses dirigeants. Un nouveau feuilleton juridique pourrait donc débuter à l’OM. Une nouvelle péripétie dans une saison qui restera gravée dans l’histoire de Marseille.

MBo et YP