RMC Sport

OM-Monaco : Thauvin, le puni qui a sonné la révolte

Florian Thauvin

Florian Thauvin - AFP

Ecarté lors de la dernière journée à Metz, Florian Thauvin a profité de son entrée en jeu, à une demi-heure de la fin, pour semer la zizanie dans la défense monégasque et permettre à Marseille de remporter un précieux succès (2-1) dans la course à la Ligue des Champions.

La semaine dernière, Florian Thauvin avait disparu des radars. Alors qu’il n’était pas blessé, le joueur avait tout de même été écarté du groupe pour le déplacement à Metz (0-2). « Je n’ai pas eu l’intention de lui envoyer un message, a rappelé Marcelo Bielsa dimanche soir. C’était simplement que lors de la 35e journée, je pensais qu’un autre joueur était meilleur que lui. » Convoqué pour affronter l’ASM ce dimanche, l’ancien Bastiais a encore dû ronger son frein, sur le banc cette fois. Il a ainsi pu se rendre compte de la désorganisation totale du système marseillais, longtemps mis à mal par le bloc infranchissable des Monégasques. Marcelo Bielsa aussi.

Alors que son équipe était menée 1-0, l’Argentin a décidé de chambouler son schéma en sortant Giannelli Imbula, son piston entre la défense et l’attaque, pour profiter des capacités de provocation de Thauvin. « On avait du mal à faire arriver nos ballons aux joueurs offensifs avec clarté, analyse-t-il. Normalement, Imbula arrive à relier Romao et Payet mais ça me paraissait nécessaire qu’on ait une présence plus proche de Payet que de Romao et Ayew était plus dans un rôle de receveur que dans celui de relayeur. »

Bielsa : « L’un des meilleurs joueurs de déséquilibre »

Entré en jeu à la 63e minute, Thauvin a apporté un vrai souffle depuis son côté gauche. Dans un rôle dédié uniquement à l’attaque, il a commencé à faire plier la défense monégasque, qui avait longtemps joué dans un fauteuil. L’une de ses accélérations a ainsi contraint Abdennour à un tacle désespéré et décisif pour la suite du match (77e). Car s’il a sauvé son équipe sur ce coup, le Tunisien s’est blessé. Et Monaco a craqué.

D’abord en concédant l’égalisation puis un contre initié par Thauvin. Mais la mauvaise passe d’Alessandrini pour ce dernier l’a privé d’un but certain (86e). L’OM a finalement arraché le succès une minute plus tard. « Aujourd’hui, Florian a été l’un des meilleurs joueurs de déséquilibre que nous avons compté pendant ce match », a conclu Marcelo Bielsa, dont le changement tactique s’est avéré payant. Et remet Thauvin sur le devant de la scène avant le déplacement à Lille, où une titularisation lui promettrait un accueil tumultueux du rancunier public nordiste. Et une occasion en or de lever, vraiment, la punition.

N.C avec F.Ge