RMC Sport

OM-Montpellier : Courbis n’accable pas les arbitres

Montpellier a décroché le nul sur la pelouse de l’OM, ce dimanche, lors de la 17e journée de Ligue 1 (2-2). Les joueurs de Rolland Courbis auraient même pu l’emporter si le corps arbitral n’avait pas oublié une main et un ballon sorti des limites de jeu sur les deux buts marseillais. Des erreurs que le coach héraultais regrette mais comprend.

Montpellier a de quoi être frustré. Grâce à un joli doublé de Casimir Ninga, le club héraultais a décroché un nul (2-2) ce dimanche à sur la pelouse de l’OM lors de la 17e journée de Ligue 1. Mais les Héraultais auraient pu espérer plus. Même si les Marseillais n’ont pas volé leur résultat, en se créant de nombreuses occasions, ils ont marqué sur deux actions litigieuses.

Sur la première, Bartolomeu Varela, l’arbitre de la rencontre, n’a pas vu Rémy Cabella toucher le ballon de la main avant de marquer. Pas facile à vitesse réelle. En revanche, il n’a pas non plus remarqué que la balle était sortie des limites du terrain au moment où Georges-Kevin Nkoudou a adressé un centre décisif à Bouna Sarr. Ses assistants non plus. Même si là, cela semblait quand même plus évident.

Courbis : « Si je suis à leur place, je fais les mêmes erreurs »

Malgré une déception logique, Rolland Courbis n’a pas voulu accabler le quatuor arbitral après la rencontre. Au contraire. « Si je suis à leur place, je fais malheureusement les mêmes erreurs, a lâché le coach du MHSC. C’est impossible, avec les moyens que nous avons actuellement dans le système d’arbitrage, de voir ce ballon sortir. À choisir, on aurait préféré que l’OM égalise sur un but valable. Je ne vois pas pourquoi cette technologie actuelle donne la possibilité de voir seulement si le ballon fait but ou pas. C’est important dans un match de football de savoir s’il y a ou pas corner, si il y a ou pas six mètres ou si le ballon est sorti ou pas sorti. Donc c’est le regret qu’on a. »

Alexandre Jaquin avec Florent Germain, à Marseille