RMC Sport

OM-Nantes: le soldat Thauvin sauve Marseille d'une défaite

Tout proche de se faire surprendre par Nantes, réduit à dix en fin de match, au Vélodrome dimanche soir en clôture de la 28e journée de Ligue 1, l’OM a arraché le point du match nul (1-1) grâce à Florian Thauvin. Décrié pour ses deux prestations ratées face au PSG, l’international français a démontré sa force de caractère, après un match compliqué.

Son cri a résonné dans la nuit. Et sa célébration tout en véhémence prouve bien toute la frustration accumulée du bonhomme. L’OM était parti pour perdre, ce dimanche en clôture de la 28e journée de Ligue 1, surpris en début de match par une frappe de Léo Dubois (11e, 0-1), avant que son soldat le plus fidèle ne vienne l’extirper d’une situation délicate en poussant au fond des filets un ballon cafouillé devant Tatarusanu (90e+5, 1-1).

A lire aussi: le film du match

Délicate, car l’OM a dominé dans les très grandes largeurs, avec une moyenne de possession de balle avoisinant les 80 % sur l’ensemble de la partie, des occasions en pagaille en seconde période, a pu compter sur le réveil de ses cadres, Thauvin donc mais aussi Dimitri Payet, auteur de deux gestes acrobatiques (62e et 72e), dont le premier fut magnifiquement repoussé par le portier du FC Nantes. Délicate, car après deux Classiques perdus face au PSG et parmi les deux chocs, une élimination en quarts de finale de la Coupe de France et une défaite sans conséquence – autre que pour la dynamique – à Braga en Ligue Europe, l’OM filait tout droit vers un 4e revers consécutif, forcément handicapant dans la course à la 2e place. Et un troisième match sans avoir inscrit le moindre but.

Joueur le plus sollicité et... joueur le plus maladroit du match

A lire aussi: un supporter marseillais raconte les incidents au Parc lors de PSG-OM

Ce lundi, l’OM est à quatre points de Monaco et au vu du match, il aurait mérité de réduire cet écart tant il a dominé cette rencontre, longtemps pris par le traquenard nantais, articulé autour d’une défense rugueuse et appliquée et… chanceuse aussi, avec cette main de « basketteur » selon l’arbitre radio de RMC Joël Quiniou de Diego Carlos dans sa surface, qui aurait mérité un penalty. Mais les hommes de Rudi Garcia, visiblement pas remis de leurs deux fessées parisiennes, ont su se relever et Florian Thauvin le premier.

Pas en réussite dans ses tentatives, souvent en échec dans ses initiatives (28 ballons perdus, plus gros total du match, les deux équipes confondues), l’ancien Bastiais a eu le mérite de ne pas renoncer, lui qui a été, aussi, le joueur le plus sollicité dimanche soir (98 ballons joués). Lui qui est passé à côté en moins d’une semaine de deux rendez-vous prompts à l’étalonner à quelques encablures de la prochaine Coupe du monde a eu la force de caractère nécessaire pour aller s’arracher et jouer habilement cet ultime ballon. A défaut de surclasser les rendez-vous au sommet, Thauvin prouve, une fois encore, qu’il est bien le moteur essentiel à l’OM. Et ça, c’est déjà une excellente réponse.

VIDÉO. Riolo: "Je n'aime pas l'égalisation de l'OM. Tu ne peux pas faire ça"

A.D