RMC Sport

OM-Nîmes: le Vélodrome pourrait gronder

Sur une série de deux défaites (3-1 contre le PSG et 2-0 à Bordeaux) et un nul (2-2 contre Angers), l’OM vit dans la crainte de ne pas arracher de place en coupe d’Europe à l’issue de la saison. Pour la réception de Nîmes samedi (17h) lors de la 32e journée de Ligue 1, les oreilles de Rudi Garcia et des dirigeants pourraient sévèrement siffler et le Vélodrome gronder.

Quel accueil les supporters marseillais vont-ils réserver aux joueurs, à Rudi Garcia et à la direction olympienne ce samedi, pour le match de la 32e journée de Ligue 1 OM-Nîmes? C’est l’une des interrogations et l’une des craintes des dirigeants du club. Depuis la dernière réunion, le 31 janvier dernier, les groupes de supporters avaient décrété la fin de la grève des encouragements. Les récentes contre-performances et les huit points de retard sur le podium ont visiblement ébranlé cette forme d’union sacrée.

Mardi, le groupe de supporters MTP (Marseille Trop Puissant, virage nord) n’a pas été tendre avec Rudi Garcia, dans un communiqué. Morceaux choisis: "Dès le début nous avons compris que l’ego de cet homme est surdimensionné et que Marseille n’allait pas tarder à le haïr. Aujourd’hui nous ne lui accordons plus aucune crédibilité et nous réclamons son départ au plus vite du banc de touche de l’OM. Nous resterons derrière les joueurs jusqu’à la fin de la saison pour sauver ce qui peut encore l’être."

Tous les groupes de supporters n’ont pas l’intention de se retourner contre leur équipe

Quelques banderoles et chants anti Garcia ou anti direction pourraient donc faire leur retour, samedi, au Vélodrome. "L’union sacrée? Il y a des limites à tout.", reconnaît un leader d’association de supporters. Je pense que ça peut être chaud samedi, et les oreilles de Garcia ou Eyraud pourraient un peu siffler. Mais ça dépendra aussi de l’évolution du match."

Peut-être aussi du résultat de Lyon, la veille. Si jamais l’OL venait à être accroché à Nantes, l’OM aurait alors l’occasion de recoller à cinq ou six points de Lyon, avec la perspective de recevoir l’OL à deux journées de la fin du championnat. L’espoir est mince. Mais tous les groupes de supporters n’ont pas l’intention de se retourner contre leur équipe. "Tant qu’il y a encore un peu d’enjeu, on va les encourager. Sinon, ce sera encore de notre faute si l’OM perd!", ironise un autre membre influent d’un groupe de supporters.

A noter qu’une réunion entre la direction et les supporters, initialement programmée ce mercredi soir au Vélodrome, a finalement été reportée. L’OM explique que "tous les acteurs n’étaient pas disponibles". Certains supporters sont persuadés, de leur côté, que ce report résulte d’un climat devenu plus tendu autour de l’OM, avec les mauvais résultats du moment.

F.Germain