RMC Sport

OM : Papin veut "s’investir dans le club"

-

- - AFP

Interrogé sur la situation de crise de l’OM sur BeIN Sports, Jean-Pierre Papin a annoncé vouloir s’investir dans la vie du club. Et a vanté les mérites de l’avocat marseillais Hervé Ghevontian.

C’est une annonce qui pourrait faire plaisir aux supporters de l’Olympique de Marseille. Légende du club, Jean-Pierre Papin a affirmé sur BeIN Sports, dont il est l’un des consultants, qu’il souhaitait intégrer l’organigramme de l’OM. « Oui, je serais prêt à rejoindre l’OM quel que soit le poste. J’ai envie de m’investir dans ce club, a indiqué JPP. J’ai envie de l’aider à récupérer ce qu’il m’a tant apporté durant toutes ces années. Une fois que tu as porté ces couleurs, ça ne peut pas te laisser indifférent. Et actuellement, ce club ne mérite pas sa situation. Il faut déjà se sauver sportivement pour préparer ce qui pourrait être l’année la plus importante de l’histoire du club. »

Papin soutient un avocat marseillais

Et Jean-Pierre Papin a un candidat pour la reprise, l’avocat marseillais Hervé Ghevontian. « Aujourd’hui, il faut une transition avec des gens qui connaissent le club, qui l’ont déjà porté, a expliqué l’ancien attaquant marseillais. Il y a le projet de monsieur (Hervé) Ghevontian (avocat, ndlr) qui connaît bien tous les rouages du club, l’entourage des joueurs, et qui a beaucoup défendu l’OM ces dernières années. Je pense qu’il faudrait faire attention à son projet, à ce qu’il a à dire. Et en plus, c’est un Marseillais. Pour moi, c’est une candidature on ne peut plus intéressante. »

« C’est un club qui doit exister »

« Je n’oublie pas que j’ai été Ballon d’or dans ce club (en 1991, ndlr) et que je suis l’unique français à l’avoir eu en France, a rappelé Jean-Pierre Papin. C’est un club qui aujourd’hui doit exister pour le championnat de France, parce qu’un championnat sans Marseille et même sans Paris, il n’y a plus beaucoup d’intérêt. Aujourd’hui, l’image véhiculée par le club est totalement négative. Sincèrement, voir Marseille en bas, cela me rend triste. »

B.Duguine