RMC Sport

OM: pourquoi Villas-Boas pourrait être licencié alors qu'il voulait démissionner

Mis à pied à titre conservatoire par l'OM après ses propos tenus en conférence de presse ce mardi, André Villas-Boas n’avait pas le droit de démissionner unilatéralement dans le cadre de son CDD.

Le technicien portugais André Villas-Boas a fait une annonce fracassante ce mardi en annonçant qu’il avait remis sa démission aux dirigeants de l’OM, souhaitant ainsi rompre le contrat à durée déterminée qui le liait au club phocéen jusqu’en fin de saison. Ce qu'il aurait pu faire si les deux parties s'étaient mises d'accord sur une rupture à l'amiable.

En revanche, le salarié ne peut démissionner de façon unilatérale que dans trois cas seulement, dans le cadre d'un CDD, comme le rappelle Thierry Braillard, avocat et ancien secrétaire d'Etat chargé des Sports, sur Twitter, et Tatiana Vassine, avocate en droit du sport, que nous avons contacté.

On ne parle d’ailleurs pas de démission mais de rupture anticipée du CDD à l’initiative du salarié: dans le cadre d’un passage en CDI, s’il y a faute grave de l’employeur ou cas de force majeure. 

André Villas-Boas ne pouvant justifier aucun de ces cas de figure dans le cas présent, il n'avait pas le droit de décider seul de sa démission. Quoi qu'il en soit, l'OM a entamé une procédure de mise à pied à titre conservatoire, destinée à écarter le salarié de l’entreprise le temps de l’accomplissement de la procédure de licenciement.

Conscient de la situation, Villas-Boas a d'ailleurs fait ses adieux aux supporters dans la foulée. Reste que le Portugais n'est pas la seule personne impliquée dans cette affaire. C'est tout son staff que cela concerne, de son adjoint Ricardo Carvalho à José Mario Rocha (préparateur physique), ou encore Daniel Sousa (vidéo) et Will Coort (gardiens), pour ne citer qu'eux.

"Les propos tenus sont inacceptables"

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue à 13h ce mardi, Villas-Boas a annoncé à la surprise générale avoir présenté sa démission à la direction de l'OM, évoquant un différend sur la gestion du mercato. Le technicien portugais a notamment regretté la signature lundi soir de l'ex-international espoirs français Olivier Ntcham. Une prise de parole vécue comme un acte de défiance envers le directeur sportif Pablo Longoria.

"Les propos notamment tenus aujourd'hui en conférence de presse à l'égard de Pablo Longoria, directeur général chargé du football, sont inacceptables. Son investissement exceptionnel ne saurait être remis en cause et a au contraire été salué par tous pendant ce mercato hivernal marqué par une crise sans précédent", a déclaré l’Olympique de Marseille dans un communiqué.

C’est un rebondissement fracassant de plus à Marseille, trois jours après le coup de force de supporters excédés par la direction du club et les résultats médiocres. La crise sportive et institutionnelle est durable.

QM