RMC Sport

OM-PSG : le jour où Michel a cru qu'il était viré

Michel, l'entraîneur de l'OM

Michel, l'entraîneur de l'OM - AFP

Après le match aller contre le PSG (2-1), Míchel a connu une sacré frayeur au moment de quitter le vestiaire de l’OM et de rallumer son téléphone portable. La faute à un journaliste stagiaire pas très inspiré... Anecdote croustillante.

Des dizaines de SMS. Son épouse qui le rassure et lui dit qu'elle l'aime. Des amis qui lui demandent de s'accrocher et de garder la tête haute. Míchel qui hallucine, ne comprend rien, et se demande l'espace d'un instant s'il n'a pas loupé un épisode... Après le revers de l'OM au Parc des Princes le 4 octobre dernier (2-1), le buzz est en fait venu d'Espagne !

Malgré la défaite, les Marseillais avaient sûrement fait leur meilleur match de la saison. Mais, à Madrid, au sein de la rédaction du journal espagnol Marca, un jeune stagiaire du service web allait décider de donner une tournure plus dramatique à cette soirée de Míchel au Parc des Princes.

Après avoir pris connaissance du résultat et du résumé du match par le biais d'une dépêche de l'agence EFE, le journaliste en herbe se lance dans son article sur PSG-OM... en prenant l'initiative d'écrire, en substance et en espagnol, que Míchel était "sur le point d'être viré par le président de l'OM après cette nouvelle défaite !"

Michel : "Labrune est à côté de moi, qu'est-ce que vous racontez ?"

Míchel, récemment arrivé en France et qui, à l'époque, vit seul à Marseille, doit d'abord rassurer ses proches. "Mais je te jure, le président Labrune est à côté de moi, il n'y aucun souci. Qu'est-ce que vous racontez ?", est même obligé de s'époumoner l'entraîneur espagnol auprès d'un membre de sa famille.

Heureusement, Míchel le Madrilène a les contacts qu'il faut dans le journal le plus lu d'Espagne. Un ou deux coups de fil suffiront à prévenir la rédaction de Marca de son erreur, pour rétablir l'honneur de Míchel, toujours très soucieux du traitement médiatique qui lui est réservé dans son pays natal.

"Ça lui a pris comme ça, à ce stagiaire", confie Míchel, qui préfère rigoler de cette anecdote. "Il a vu qu'on venait de perdre dans le classique après avoir perdu contre Angers à domicile et il s'est dit, tiens, Míchel va sûrement être viré. Et il l'a écrit !" L'histoire ne dit pas si le stagiaire a lui réellement été remercié...

Florent Germain