RMC Sport

OM-PSG: nombreuses interpellations, policiers blessés... le lourd bilan des incidents au Vélodrome

Le Classique OM-PSG (0-0) a été marqué par de nombreux incidents dans le stade Vélodrome dimanche soir, mais aussi par des heurts en dehors de l'enceinte marseillaise. Neuf policiers ont été blessés. Vingt-et-une personnes ont été placées en garde à vue.

On les redoutait. Ils ont malheureusement eu lieu. Des incidents ont gâché le Classique OM-PSG (0-0) dimanche soir au stade Vélodrome. A l’intérieur de l’écrin des Marseillais, des projectiles ont été jetés sur la pelouse en dépit des filets de sécurité mis en place pour l’événement. Mais les incidents les plus violents ont eu lieu à l’extérieur du stade, sur le parvis du Vélodrome. Des centaines de personnes ont tenté de pénétrer dans le stade en forçant l’entrée et en renversant des barrières. Ces violences ont provoqué l’intervention des forces de l’ordre, lesquelles ont eu recours à l’usage de gaz lacrymogènes.

>> OM-PSG, les infos en direct

21 personnes en garde à vue

Selon les informations de BFMTV, le bilan de ces divers incidents dans le Vélodrome et à ses abords est de neuf blessés chez les policiers. Huit CRS souffrent de contusions, un commissaire a reçu une pierre en plein visage. Il a été transporté à l’hôpital et devra observer sept jours d’ITT. Les forces de sécurité ont procédé à 21 interpellations. Ces personnes ont été placées en garde à vue.

En attendant la réunion de la commission de discipline de la LFP, rappelons que l’Olympique de Marseille est sous la menace de retrait d’un point à la suite des incidents avec les supporters lors du déplacement à Angers. Après le choc face au PSG, Dimitri Payet a réclamé des sanctions pour les fauteurs de troubles : "Merci au public qui a mis le feu et a été exemplaire, mais j'ai aussi vu des bouteilles, des chargeurs, des briquets, j'en ai déjà vu sur moi, je sais ce que c'est, a déclaré le Réunionais. Certains dérapent, on risque de perdre des points, on ne peut pas dire que ces gens-là aiment l'OM. Je suis désabusé, je ne comprends pas, on se sait observés, il faut des vraies sanctions, on ne peut plus attendre que quelqu'un soit blessé."

ABr avec MB