RMC Sport

OM-PSG: Paris s'offre le 100e classique et enfonce Marseille dans la crise

Le PSG a remporté ce dimanche le 100e "classique" de l'histoire sur le terrain de l'OM (2-0), pour le match de clôture de la 24e journée de Ligue 1. Si les Phocéens ne se sortent pas de la crise, les Parisiens restent à trois points au classement de Lille, toujours leader.

Pour le deuxième "classique" de l'ère Mauricio Pochettino et le 100e de l'histoire, le PSG a assuré en s'imposant sur le terrain de l'OM (2-0), qui s'enfonce toujours un peu plus dans la crise. Après 24 journées de Ligue 1, les Parisiens restent à trois points du LOSC, actuel leader et vainqueur plus tôt de Nantes (2-0) ce dimanche.

L'OM puni rapidement, le PSG s'inquiète pour Di Maria

Privé de Neymar au coup d'envoi - encore souffrant - Mauricio Pochettino a aligné un trio d'attaque composé de Kylian Mbappé, Mauro Icardi et Angel Di Maria. La qualité offensive des joueurs parisiens n'a pas tardé à s'illustrer, sur un contre initié après une perte de balle de Valentin Rongier. Bien servi par Angel Di Maria, Kylian Mbappé a usé de sa vitesse pour se retrouver seul face à Steve Mandanda et l'ajuster du plat du pied (9e). Une action qui coûtera peut-être chère au PSG dans l'optique du huitième de finale de Ligue des champions face à Barcelone. Alerté par une douleur à la cuisse, Angel Di Maria a été sorti, remplacé par Pablo Sarabia.

Malgré une réaction phocéenne illustrée par une demi-volée inspirée de Pape Gueye (22e), le PSG a rapidement puni à nouveau son adversaire. Très efficace devant sans forcément être ultra-dominateur, le PSG a concrétisé grâce à Mauro Icardi (24e).

L'Argentin a eu un peu de réussite, mais beaucoup de flair, pour placer le dos ou l'arrière du crâne et lober Steve Mandanda, sur un centre d'Alessandro Florenzi. Leandro Paredes aurait même pu alourdir la marque d'une frappe très puissante (32e), qui a trouvé le poteau gauche de Steve Mandanda, impassible sur cette tentative.

Quelques jours après la mise à pied d'André-Villas Boas, Nasser Larguet s'est installé à nouveau sur le banc de l'OM pour assurer l'intérim. Sans Arkadiusz Milik, forfait pour la rencontre, et avec Valère Germain en pointe, ses joueurs ont eu le contrôle du jeu, mais le PSG a procédé en contre, profitant notamment de la vitesse de Kylian Mbappé.

Une action litigieuse pour les retrouvailles entre Neymar et Alvaro

L'actuel meilleur buteur de Ligue 1 aurait pu être décisif à nouveau au retour des vestiaires, servant Mauro Icardi dans la surface (47e). Mais l'Argentin n'a pas réussi à frapper, pourtant idéalement placé. Icardi, encore lui, pensait certainement pouvoir donner un penalty à son équipe (58e), accroché par Hiroki Sakai. Mais Benoît Bastien n'a pas jugé le contact suffisant pour accorder le penalty.

Entré en jeu après l'heure de jeu, Neymar n'a pas tardé à se mettre en évidence. Sur sa première accélération, le Brésilien a pris de vitesse Alvaro Gonzalez, alors que les deux hommes se retrouvaient après plusieurs invectives sur les réseaux sociaux en janvier dernier. Bousculé par le défenseur espagnol, l'attaquant du PSG n'a pas obtenu non plus le penalty, là où Alvaro s'est fait mal au genou (68e). Mais le VAR n'a pas déjugé Benoit Bastien, une fois de plus. Remplacé quelques minutes plus tard (76e), Alvaro a été vaillant jusqu'au bout, empêchant Kylian Mbappé de trouver correctement Neymar. Un dernier frisson pour ce classique, et un nouvel épisode notable entre Neymar et Alvaro.

Payet auteur d'un mauvais geste sur Verratti

A l'issue d'un vilain geste sur Marco Verratti, Dimitri Payet a écopé d'un carton rouge en fin de partie, laissant ses coéquipiers à 10 pour le temps additionnel. Avec cette nouvelle défaite, l'OM affiche désormais une série de sept matchs de suite sans victoire, le sixième en Ligue 1. Les Marseillais se déplaceront mercredi (14h45) sur le terrain d'Auxerre pour un 32e de finale de Coupe de France, avant de défier Bordeaux dimanche prochain en Ligue 1.

De son côté, déjà vainqueur du Trophée des champions face à l'OM (2-1) début janvier, le PSG a lavé à nouveau l'affront subi lors du match aller (0-1) et la défaite au Parc des Princes. A moins de dix jours du match aller face au FC Barcelone, les Parisiens devront encore affronter Caen mercredi en Coupe de France et Nice samedi prochain en Ligue 1.

GL