RMC Sport

OM-PSG: pas de vainqueur dans un Vélodrome bouillant, des regrets pour Marseille

L’OM et le PSG n’ont pas réussi à se départager, ce dimanche au Vélodrome, en clôture de la 11e journée de Ligue 1 (0-0). Au terme d’un match disputé, les deux rivaux se sont séparés sur un score de parité, qui laisse les Parisiens en tête du classement.

Une arène survoltée. Le Vélodrome était plein à craquer pour le 101e Classique de l’histoire. Et les murs du stade ont trembler toute la soirée au rythme des chants, des sifflets et des bombes agricoles. Cette ambiance volcanique a accouché d’une rencontre disputée entre l’OM et le PSG, ce dimanche, en clôture de la 11e journée de Ligue 1. Mais sans vainqueur (0-0). Intenable devant son banc, Jorge Sampaoli avait choisi de faire confiance au onze qui est allé accroché la Lazio à Rome, jeudi en Ligue Europa (0-0). Et c’est Arkadiusz Milik qui a déclenché les hostilités d’une tête à côté dès la 4e.

Parisiens et Marseillais se sont ensuite rendu coup pour coup, avec des duels parfois virils mais toujours plutôt corrects. Les arbitres ont logiquement refusé deux buts avec l’aide de l’assistance vidéo: un csc de Luan Peres sur une reprise manquée de Neymar, remis de ses douleurs aux adducteurs (10e), et une frappe dans la surface de Milik sur un centre de Pol Lirola (21e). Deux coups de chaud à l’image d’une soirée brûlante mais finalement sans dégâts pour les filets.

Hakimi exclu à un demi-heure de la fin

Le PSG et son quatuor offensif de feu ont réussi quelques enchaînements intéressants, mais trop rarement pour faire la différence. Malgré une domination territoriale (52%), le club de la capitale n’a jamais su emballer la rencontre, en dépit des appels incessants de Kylian Mbappé (souvent hors-jeu). Mauricio Pochettino, qui n’a toujours pas trouvé la bonne formule cette saison, a dû composer avec la sortie sur blessure de Marco Verratti avant la pause (touché à la hanche lors d’un duel avec Mattéo Guendouzi). Son équipe a ensuite terminé à dix après l’exclusion d’Achraf Hakimi pour une faute sur Cengiz Ünder en position de dernier défenseur (58e).

En supériorité numérique, Marseille a eu plusieurs occasions franches, mais la tête de Valentin Rongier a frôlé le montant de Keylor Navas et Konrad De La Fuente a cafouillé sa reprise au deuxième poteau. Au final, ce choc tant attendu s'est conclu sans le moindre but. L’OM devra patienter encore avant d’espérer battre à nouveau son grand rival sur ses terres, pour la première fois depuis 2011. En attendant, le club phocéen se retrouve 4e du classement (avec un match en moins), à dix points du PSG, plus que jamais leader.

"On a été au-dessus d'eux", estime Guendouzi

"On était venus pour gagner, mais ça a été plus difficile en fin de match à un de moins, a réagi Marquinhos sur Amazon Prime Vidéo. On a eu quelques occasions. On a réussi à tenir le ballon. On n’a pas réussi concrétiser. On a su ne pas prendre de but. En fin de match, on a essayé de contrer (…) C’est difficile quand tu as un joueur de moins, il faut être plus solidaire. Tout le monde s’est donné à fond pour bien défendre. On a essayé de marquer mais c’était difficile."

Guendouzi, lui, se félicite du visage affiché par les siens. Même s'il regrette de ne pas avoir pu l'emporter. "Dans l'ensemble on a fait un bon match, on a eu pas mal de situations. C'est un point pris, on voulait les trois points, on les méritait, on a été au dessus d'eux, a estimé le milieu de terrain de l'OM sur Amazon Prime Vidéo. Je pense qu'il y a clairement carton rouge (pour Hakimi, ndlr). Les arbitres ont pris les bonnes décisions. Un point ne nous suffit pas, on voulait les trois points."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport