RMC Sport

OM-PSG: Tuchel très énervé par le comportement de certains de ses joueurs

Malgré la victoire du PSG obtenue à l’OM (0-2), l’entraîneur parisien Thomas Tuchel était de très mauvaise humeur en quittant le Vélodrome. Les écarts de conduite de Mbappé et Rabiot, sanctionnés face aux Phocéens, et de certains autres joueurs lors des semaines précédentes lui étaient toujours restés en travers de la gorge.

Il ne s'est pas fait prier pour vite quitter le Vélodrome, dimanche soir, après la victoire de son équipe à l’OM (0-2) au stade Vélodrome. Après la traditionnelle conférence de presse d'après-match, Thomas Tuchel a fait un détour dans le vestiaire pour récupérer ses affaires, avant de rapidement rejoindre le car parisien. Le regard noir, passablement énervé et touché par les événements d'avant-match, à l'hôtel du PSG.

L'Allemand ne s'est arrêté que brièvement pour une photo auprès d'un fan. À la question de ce dernier: "Vous allez bien Thomas?", le coach parisien a répondu poliment, sur la retenue: "Non ça ne va pas du tout", avant de s'installer dans le car. "Il a de quoi être énervé", renchérît un membre de son staff, déçu du comportement de certains joueurs.

Les écarts de conduite ne concernent pas que Mbappé et Rabiot

Malgré la victoire au Vélodrome, la pilule n'est toujours pas passée. Pour Thomas Tuchel, mais aussi son staff. L'entraîneur parisien a laissé entendre, dimanche, que ce n'était pas la première fois qu'il observait un écart de conduite, en l'occurrence de Kylian Mbappe et Adrien Rabiot arrivés en retard à la causerie. C'est effectivement le cas, selon nos informations. Ce n'est pas une première pour certains joueurs qui ont déjà dépassé le cadre fixé par l'Allemand depuis le début de la saison. Des écarts de conduite qui ne concernent pas que les deux internationaux français.

Le message de Tuchel est passé

Si certains joueurs ont trouvé la décision lourde d'écarter Mbappé et Rabiot du onze titulaire, le message est passé auprès de tous. Le club doit passer avant les hommes. Thomas Tuchel ne s'en est pas caché en conférence de presse d'après-match, estimant que l'institution est plus importante que l'enjeu sportif. Un message fort couplé d'un pari osé et gagné à Marseille, dimanche soir.

Saber Desfarges