RMC Sport

OM - Transferts douteux : aucune charge retenue contre Labrune

-

- - AFP

Entendu ce mercredi dans l’affaire des transferts douteux de l’OM, Vincent Labrune été placé sous le statut de témoin assisté. Aucune charge n’a été retenue contre le président marseillais.

Vincent Labrune a été entendu par le juste ce mercredi pour s’expliquer dans l’affaire des transferts douteux du club phocéen. Au terme de cette audition, qui s'est achevée après 20h, le président de l’OM a été placé sous le statut de témoin assisté, comme l’indique un court communiqué des avocats du dirigeant olympiens. « Au terme de cette audition, où il était assisté de ses avocats Pierre Haïk et Sébastien Schapira, aucune charge n'a été retenue contre lui et il bénéfice du statut de témoin assisté », peut-on lire dans le communiqué des avocats.

La confiance régnait dans le camp de Labrune avant ce passage devant le juge. « C'est la suite logique de l'instruction du dossier, avait confié une source proche de l'OM à RMC Sport. C’était prévu, il ne faut pas s'affoler. Ce n'est rien de très alarmant. » Au courant depuis une semaine, le patron marseillais n’avait ainsi pas participé au déplacement à Liberec, en Ligue Europa, afin de préparer cette audition.

Des opérations surévaluées

L’enquête porte notamment sur dix-huit dossiers de joueurs passés par Marseille. Des transferts mais aussi des prolongations de contrat. Parmi les opérations dans le collimateur de la justice se trouveraient celles concernant Lucho Gonzalez, Stéphane Mbia, Souleymane Diawara, Fabrice Abriel, Mamadou Niang, Cesar Azpilicueta, Cyril Rool, Fernando Morientes, Charles Kaboré, Loïc Rémy, Benoit Cheyrou, André-Pierre Gignac, Hatem Ben Arfa ou Gabriel Heinze.

Ces opérations sont soupçonnées d'avoir été surévaluées afin de verser des commissions à des agents ou des intermédiaires, au préjudice de l'actionnaire de l'OM. Le tout portant sur un montant de 55 millions d'euros. A l'origine de ce dossier, une information judiciaire pour « extorsion de fonds, blanchiment d'argent et association de malfaiteurs » a été ouverte en juillet 2011.

Des perquisitions ont déjà eu lieu au siège de l'OM en janvier 2013 et des documents ont été saisis. Cette enquête a également donné lieu à la mise en garde à vue de plusieurs personnes entre novembre 2014 et janvier 2015, dont Vincent Labrune, mais aussi les anciens présidents de l'OM Jean-Claude Dassier et Pape Diouf, ainsi qu'Antoine Veyrat, l’ex-directeur général.

RMC Sport