RMC Sport

OM: Villas-Boas confirme qu'il va rester

Passé en conférence de presse ce mardi à l'occasion de la présentation d'Arek Milik, l'entraîneur de l'OM, André Villas-Boas, a brièvement fait le point sur sa situation. En dénonçant au passage les fuites et des "mensonges" dans la presse.

Une campagne catastrophique en Ligue des champions, une série noire en Ligue 1, avec une petite victoire en huit matchs, et des places européennes qui s'éloignent... L'OM traverse actuellement une vraie crise de résultats, et comme souvent dans ces cas-là, son entraîneur est sous pression. De là à partir, à démissionner? Interrogé ce mardi sur cette éventualité lors de la présentation d'Arek Milik, André Villas-Boas a écarté cette option avec le sourire.

"Est-ce que je serai là jusqu'à la fin de la saison? Oui, sauf si Pablo (Longoria, le directeur sportif) veut me virer, oui, s'est amusé le technicien. Après ça peut tomber aussi... Vu comme ça se passe dans le monde du foot, ça peut m’arriver également."

>> Les infos mercato EN DIRECT

"Il y a beaucoup de conneries qui se disent en dehors"

Quelques minutes plus tôt, AVB affichait pourtant un visage beaucoup plus fermé en évoquant les critiques actuelles et les "mensonges" de la presse à son sujet.

"Il y a beaucoup de conneries qui se disent en dehors, mais c’est normal en période de crise, a grincé le Portugais. Le (soi-disant) manque d’intensité des entraînements, c’est pathétique, je n’ai jamais vu ça de ma vie. La réalité c’est qu’on doit ralentir à l’entraînement car c’est trop intense. Sur la blessure (et la rechute, ndlr) d’Amavi aussi, c’est pathétique. Sa deuxième blessure est complètement différente de la première, ça n’a rien à voir. Mais quand les choses tournent mal il y a toujours des inventions qui sortent… On a vu ce qu’il s’est passé pour Tuchel au PSG, pour Lampard à Chelsea. (…) Oui on a une crise de résultats, mais il faut continuer à travailler et y croire."

CC avec FG