RMC Sport

Pourquoi Cavani a bel et bien réussi sa saison

Edinson Cavani

Edinson Cavani - AFP

La presse n’a pas toujours été tendre avec Edinson Cavani. Souvent taxé d’inefficacité par ses détracteurs, l’international uruguayen a néanmoins toujours continué à se battre sur le terrain. Pour certains c’était appréciable, pour d’autres insuffisant. Mais au regard des chiffres, les sceptiques auront beaucoup de mal à ne pas changer leur jugement sur El Matador, encore une fois (très) prolifique cette saison malgré tout.

Parce qu’il a rejoint Mister George

C’est symbolique, mais pas anecdotique. Avec 55 buts marqués sous les couleurs parisiennes depuis son arrivée en 2013, Edinson Cavani est entré samedi dans l’histoire du PSG. Il intègre ainsi le cercle très fermé des 10 meilleurs buteurs du club en rejoignant George Weah. Si le Ballon d’or 1995 a inscrit le même nombre de buts lors de son passage à Paris (de 1992 à 1995), la performance de Cavani est d’autant plus impressionnante qu’elle a été réalisée en l’espace de deux saisons seulement.

Parce qu’en Ligue des champions, c’est l’artificier numéro 1

La saison européenne du PSG a atteint son climax lors du match retour des huitièmes de finale de Ligue des champions, contre Chelsea. Le scénario épique, qui a vu les Parisiens revenir au score deux fois pour éliminer les Anglais, restera dans les annales. Mais pour arriver à une telle fin, encore fallait-il avoir préservé des chances de qualification au match aller. Auteur du but égalisateur au Parc (1-1), Cavani a permis à son équipe d’espérer. Il inscrivait à l’occasion son 6e but de la compétition, assurant son statut de meilleure gâchette côté parisien… loin devant les deux réalisations de Zlatan Ibrahimovic.

Parce qu’il fait partie du gotha européen sur ces 5 dernières saisons

Messi, Ronaldo, Ibrahimovic, Cavani. C’est le classement, dans l’ordre, des meilleurs buteurs européens sur les cinq dernières saisons. Avec 159 buts enquillés (dont 112 en Championnat) en 233 rencontres, Cavani fait preuve d’une régularité exemplaire puisqu’il devance des joueurs comme Agüero ou Lewandowski. Même s’il marque un tout petit peu moins qu’à Naples (deux saisons à 33 buts, une à 38), l’Uruguayen reste un avant-centre redoutable dans les derniers mètres adverses. Son ratio ? Un but toutes les 120 minutes.

Parce que c’est le meilleur buteur de la saison parisienne

A une échelle plus resserrée, l’attaquant formé au Danubio est tout simplement celui qui a le plus fait trembler les filets pour le club de la capitale cette saison (30 buts, comme Zlatan). Une réelle performance quand on sait que les penalties sont initialement dévolus à Ibrahimovic. Devancé d’une unité en Championnat par le Suédois (19 buts contre 18), Cavani s’est montré plus décisif que son coéquipier aussi bien en Ligue des champions que sur les Coupes nationales. Ça tombe bien, la finale de Coupe de France se déroulera le 30 mai prochain, contre Auxerre. Une dernière occasion, pour Cavani, de confirmer que sa saison a été belle. Et de dépasser Zlatan ? Le match dans le match est lancé.

dossier :

Edinson Cavani

Aymeric Malonga