RMC Sport

Pourquoi la situation financière du Losc est inquiétante

Plombé par un début de saison catastrophique, le licenciement en cours de Marcelo Bielsa et le possible désengagement du Crédit du Nord, le Losc se retrouve dans une situation très inconfortable. Si les Dogues ne parviennent pas à redresser la barre sportivement, ils risquent de se retrouver avec des comptes dans le rouge en fin de saison.

L’espoir né cet été a laissé place à la consternation. Après quatre mois de compétition, le Losc squatte les bas-fonds de la Ligue 1. Et enchaîne les sorties décevantes. Une situation qui pourrait avoir de graves répercussions sur le plan financier. Car Lille avait tablé sur un classement élevé en fin de saison et il en est pour l’instant très loin. Dans son budget prévisionnel, validé par la DNCG avant le début de saison, le club nordiste avait intégré les recettes liées à une 5e place. En juin dernier, l'OM avait touché un peu moins de 35 millions d’euros de droits TV pour un tel classement. A titre de comparaison, Caen avait empoché 21 millions pour sa 17e place.

Le calcul est donc vite fait, si Lille termine 17e du championnat par exemple, il devra trouver une quinzaine de millions pour boucler son budget. La différence entre la 5e et la 17e place est estimée ainsi à 12M €. Il faudra y ajouter un autre imprévu: le licenciement en cours de Marcelo Bielsa. Selon nos informations, l’entraîneur argentin, sous contrat jusqu’en 2019, réclame 9,5 millions d’euros à son employeur. S’il les obtient, on arriverait donc à un trou de 25 millions dans les caisses nordistes. Mais ce n’est pas tout. Il faut aussi prendre en compte toutes les autres recettes potentielles comme la billetterie et les produits dérivés.

Mais aussi le modèle sur lequel Gérard Lopez a repris le club nordiste. Celui de la valorisation des joueurs, en espérant des plus-values. Comme sur le modèle de l'ASM. On peut imaginer ainsi que les dirigeants nordistes espéraient une vente aux alentours de 30 M€ pour Thiago Maia, plus gros achat du club à 15 M€. Mais un mauvais classement affecte évidemment la valeur commerciale des joueurs. Et plombe donc encore plus ce modèle.

Au final, le Losc pourrait donc être privé d’un tiers de son budget prévisionnel estimé à 90 millions d’euros.

>> Losc: Bielsa n'est pas venu à l'entretien préalable à son probable licenciement

La crédibilité de l’entreprise Losc est en jeu

Pour ne rien arranger, le club doit également faire face à un potentiel problème bancaire. Le Crédit du Nord aurait décidé de lâcher le club. Une information qui n’est pour l’instant pas confirmée par les deux parties et qui est même démentie par le Losc. La Banque de France aurait en plus classé le club parmi les entreprises à faible capacité de remboursement. Difficile dans ces conditions d’emprunter à nouveau, mais aussi de faire face à des besoins d’argent immédiats, comme les paiements de salaires par exemple. C’est la crédibilité de l’entreprise Losc qui est aujourd’hui remise en cause. Reste une solution: un nouvel apport personnel de Gérard Lopez et des autres actionnaires. Prochaine étape, un passage devant la DNCG le 12 décembre prochain, où il faudra de nouveau prouver la viabilité des comptes présentés.

>> Bielsa réclame 9,5 millions d'euros au Losc

LA (avec AJ et JB)