RMC Sport

PSG : Beckham, un maigre bilan sportif

David Beckham

David Beckham - -

Arrivé dans les dernières heures du mercato d’hiver, David Beckham avait suscité un véritable engouement lors de son transfert au PSG. Mais ses prestations sur le terrain, très discrètes, n’ont finalement pas déclenché l’enthousiasme.

« David va rester, c’est fait ». Les propos de Leonardo, à la mi-avril au plateau du Canal Football Club, viennent de trouver un drôle d’écho. Car David Beckham ne restera pas au Paris Saint-Germain. Il ne restera pas tout court sur un terrain de football, puisque l’international anglais (115 sélections, 17 buts) a annoncé ce jeudi la fin de sa carrière à l’issue de la saison, soit cinq jours après son dixième titre de champion national (6 en Angleterre, 1 en Espagne, 2 aux Etats-Unis). Il tirera sa révérence le 26 mai prochain à Lorient. L’intéressé pourrait profiter des festivités promises pour le titre pour signer des adieux plus prestigieux ce samedi soir, à l’occasion du match face à Brest (21h). Mais quel bilan sportif peut-on faire de son passage au PSG ?

Arrivé le dernier jour du mercato d’hiver, le 31 janvier, Beckham a fait basculer le club de la capitale dans une autre dimension. Médiatique. Mais sur le terrain ? Son entrée en jeu face à l’OM, en championnat (2-0), et son implication sur le deuxième but, laissaient augurer un passage prometteur. L’ancienne star des Los Angeles Galaxy était encore un joueur de foot. Et un bon. C’est ce qu’affirmait tout en ironie Leonardo trois jours plus tard, après la première titularisation de Beckham, toujours contre l’OM mais en Coupe de France cette fois (2-0).

« On l’a pris uniquement pour faire des photos, des conférences de presse et vendre des maillots, clamait le Brésilien. C’est la confirmation aujourd’hui. C’est à vous de juger, les experts qui connaissent le foot, les consultants extraordinaires, qui ont dit que David Beckham était venu pour ça. » Trois mois, 13 matches toutes compétitions confondues (9 en Ligue 1, 2 en Coupe de France et 2 en Ligue des champions), une passe décisive, trois cartons jaunes et un rouge plus tard, difficile de dire que ces derniers avaient totalement tort.

Une passe décisive en 460 minutes

Car Beckham, 38 ans, n’a jamais survolé les débats durant les 460 minutes qu’il aura passé sur le pré. Il n’aura pas non plus régalé le public des coups francs dont il avait le secret. Et il aura vu son seul et unique but en France, à Rennes (2-0), se muer en passe décisive en raison de la voracité de Zlatan Ibrahimovic. Enfin, lors des deux matches les plus importants de son club cette saison, face au Barça, il n’a jamais existé. Mais l’intéressé, même limité physiquement, n’a jamais triché.

Professionnel jusqu’au bout des ongles, il s’est toujours investi à fond sur le terrain, un peu trop peut-être parfois, comme ce fut le cas lors de son carton rouge à Evian. Il a toujours défendu ses coéquipiers, s’en prenant vertement à Brandao, le 17 mars dernier, lors du nul à Saint-Etienne (2-2), pour une semelle dangereuse sur Thiago Silva. Ou en disant ses quatre vérités à l’arbitre de la rencontre, Anthony Gautier. Un caractère que la Ligue 1 ne connaissait pas. Et qu’elle retiendra peut-être autant que son impact économique…

A lire aussi :

- PSG : Beckham dit stop

- Beckham à la retraite : toutes les réactions

- EN IMAGES : la carrière de David Beckham

dossier :

David Beckham