RMC Sport

PSG: Ceferin assure son soutien à Al-Khelaïfi

Inculpé en février dernier par la justice suisse pour "instigation à la gestion déloyale", Nasser Al-Khelaïfi a reçu le soutien du président de l'UEFA Aleksander Ceferin. Les avocats du président du PSG rappelle d'ailleurs que leur client n'est plus visé que par une accusation qui "manque de sérieux", alors que Michael Lauber, qui menait l'enquête, apparaît discrédité.

Lors du congrès annuel de l’UEFA à Amsterdam lundi, le président de l’UEFA Aleksander Ceferin a soutenu publiquement le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi. En Suisse, les charges retenues contre le patron parisien pourraient être levées. 

Les investigations qui touchent le président parisien pourraient connaitre un nouveau rebondissement. Le procureur général de la Confédération, Michael Lauber, a été sanctionné. Après ses sanctions, les charges retenues contre Al Khelaifi pourrait être abandonnées. Le 20 février dernier, la justice helvète inculpait le dirigeant qatari pour "instigation à la gestion déloyale" tout en mettant hors de cause Al-Khelaifi dans le cadre des accusations de corruption avec l’ancien numéro 2 de la FIFA, Jérôme Valcke. 

De lourdes sanctions contre Lauber

L’abandon des charges pourraient avoir lieu, après les sanctions graves qui touchent Michael Lauber (son salaire est amputé de 8% pour un an), qui menait l’enquête sur le boss parisien. Le dirigeant de la justice suisse a été sanctionné pour ne pas avoir déclaré, dans une enquête disciplinaire, qu’il ne se souvenait pas d’une réunion avec Gianni Infantino. Une rencontre non déclarée dans l’enquête. Aujourd’hui, certains hauts dirigeants de la justice suisse remettent donc en cause l’intégralité de l’enquête sur la FIFA. Les avocats du président parisien, qui pointaient du doigt son impartialité depuis plusieurs mois, vont donc déposer des nouveaux recours dans les prochains jours, afin de demander le classement sans suite de l’enquête.

"Le contrat relatif aux droits médias des Coupes du monde 2026-2030 a été conclu dans le respect de toutes les règles"

"Le plus important, c’est que toutes les accusations de corruption privée relatives à l’octroi des droits médias ont été abandonnées, rappelle un des avocats de Nasser Al-Khelaïfi. Ces accusations, contestées depuis le premier jour, n’étaient pas solides. Il est désormais admis que le contrat relatif aux droits médias des Coupes du monde 2026-2030 a été négocié et conclu dans le respect de toutes les règles applicables. Notre client n’est plus accusé que d’une seule et unique infraction: d’avoir incité Jérôme Valcke à ne pas restituer à la FIFA de prétendus avantages. Cette accusation manque de sérieux. Elle n’a du reste été mentionnée pour la première fois que le 2 décembre 2019, à la surprise de toutes les parties, n’a pas été instruite, et notre client n’a jamais pu s’exprimer à son sujet."

Dans cette éclaircie, le président du PSG a reçu un soutien important. Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, a confié que la place du président parisien au comité exécutif de l'instance européenne n’était pas en danger. "Les accusations de corruption ont été levées, et pour les autres charges, la présomption d'innocence est très importante", a conclu Ceferin.

M.Bo