RMC Sport

PSG: cinq après son coup de tête, Brandao "ne regrette pas son geste" sur Thiago Motta

Le 16 août 2014, Brandao assénait un coup de tête à Thiago Motta dans les couloirs du Parc des Princes après un PSG-Bastia houleux. Suspendu sportivement six mois par la LFP, le Brésilien avait également été condamné à cinq mois de prison avec sursis. Des années après cette épisode violent, l'ancien attaquant se dit "en paix avec cette histoire", tout en "ne regrettant pas son geste".

L'histoire avait fait grand bruit. Dans un geste totalement irrationnel, Brandao avait complètement perdu ses nerfs à la fin de PSG-Bastia (2-0) le 16 août 2014 en agressant Thiago Motta d'un coup de tête avant de partir en courant dans les couloirs du Parc des Princes. L'Italien avait été victime d'une fracture du nez.

Le rétropédalage de Brandao

Le Brésilien avait été suspendu six mois par la LFP, puis condamné à cinq mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Paris en appel. L'ancien attaquant s'était excusé en expliquant que l'ex-joueur du PSG l'avait insulté durant tout le match pour se trouver des circonstances atténuantes.

Dans une interview accordée au Canal Football Club à l'époque des faits, le buteur avait expliqué que son geste "n'était pas du tout prémédité et qu'il l'avait regretté immédiatement", dans une sortie qui ressemblait à un plan de communication.

"Je suis en paix avec cette histoire"

Une impression confirmée cinq ans plus tard. Dans une interview pour L'Équipe, Brandao est revenu sur cette affaire. "C'est oublié. Je suis en paix avec cette histoire. Je ne regrette pas mon geste et je ne lui en veux pas non plus. C'est comme ça. La vie continue. Chacun a tracé sa route et suivi son destin", a-t-il expliqué.

Clin d'œil de ce fameux destin, Brandao et Motta ont effectué la même reconversion. L'ancien joueur de l'OM s'occupe des U17 de Londrina au Brésil alors que l'Italien a été récemment nommé entraîneur au Genoa.

ME