RMC Sport

PSG-Guingamp: tenu en échec, Paris n'est plus impitoyable chez lui

Longtemps mené au score par Guingamp, le PSG a su accélérer dans le dernier quart d'heure pour accrocher le match nul à domicile (2-2). Edinson Cavani, auteur d'un doublé, a permis aux Parisiens de rester invaincus au Parc des Princes cette saison. Mais Paris ne fera pas le carton plein à domicile.

Cavani, seul au sommet de la hiérarchie

En prenant Johnsson à contre-pied à la 75e minute, sur un penalty généreusement accordé - la faute sur Lo Celso avait eu lieu hors de la surface de réparation, l'Argentin s'effondrant ensuite dans la surface - Edinson Cavani est entré un peu plus dans l'histoire du PSG. L'Uruguayen, qui avait égalé le record de buts en Ligue 1 de Zlatan Ibrahimovic (113 réalisations) face à Monaco, a désormais dépassé le Suédois, portant son total à 115 (27 cette saison), avec une tête victorieuse à bout portant. Une conclusion parfaite pour le "Matador", qui n'avait pas eu grand-chose à se mettre sous la dent avant le penalty.

Le Parc des Princes, forteresse toujours imprenable

Avant la réception de Guingamp, le PSG restait sur 17 sorties au Parc des Princes, toutes victorieuses. Paris avait donc la possibilité d'ajouter une 18e victoire à domicile sur son calendrier cette saison mais le club de la capitale, longtemps bousculé par Guingamp, devra se contenter d'un match nul. Si ce dernier est synonyme d'invincibilité pour les joueurs Rouge et Bleu, il signifie aussi qu'un record, celui du grand chelem à domicile avec un 19/19 possible, n'est désormais plus à la portée des Parisiens. Celui des 100 points, lui, est encore possible, à condition de remporter les trois dernières rencontres de la fin de saison.

Guingamp a entrevu l'exploit...

... mais s'est heurté à la réaction d'orgueil parisienne en fin de match, notamment dans un premier quart d'heure où les jambes guingampaises semblaient bien émoussées. Longtemps l'En Avant a fait douter les joueurs parisiens et glacé le Parc des Princes, grâce au chef-d'oeuvre de Blas (45e) puis à l'inusable Briand (68e). Longtemps, les hommes d'Antoine Kombouaré, au maintien déjà assuré en Ligue 1, se sont rapprochés des places européennes - Guingamp était virtuellement 8e à la mi-temps de la rencontre - avant de céder donc. Le coche est manqué pour la bande à Briand, qui aura encore deux déplacements à négocier: à Dijon la semaine prochaine et à Toulouse, chez un TFC aux abois, lors de la dernière journée. Sans oublier la réception de gala de l'Olympique de Marseille.

A.D