RMC Sport

PSG: "J'ai tout essayé", Luis Fernandez défend sa gestion de Ronaldinho

Invité ce mercredi de RMC dans Team Duga, Luis Fernandez a rappelé qu'il a "tout essayé" pour gérer Ronaldinho, qui était particulièrement fêtard lors de son passage au PSG.

Son choix de mettre Ronaldinho sur le banc au Paris Saint-Germain le suit encore. Luis Fernandez s'est une fois de plus justifié sur sa gestion de l'ancien footballeur brésilien, resté deux saisons dans le club de la capitale (2001-2003).

"J'ai tout essayé", assure le seul entraîneur français vainqueur d'une coupe d'Europe avec un club français (1996), qui était invité dans Team Duga à réagir aux déboires du Ballon d'or 2005 avec la justice du Paraguay.

"C'est un garçon qui m'a énormément marqué, par son talent, ses qualités, ce qu'il avait en lui, ce qu'il pouvait réaliser sur un terrain. Même la première année à l'entraînement, si vous l'aviez vu... C'était énorme. Ses gestes, sa vitesse, ses passements de jambes... Quand tu le vois aujourd'hui, tu te dis que c'est dommage", estime Luis Fernandez.

Un joueur livré à lui-même la deuxième saison

Les problèmes relationnels entre les deux hommes ont véritablement commencé lors de la deuxième saison de "Ronnie" au PSG. Luis Fernandez se souvient avoir dû passer beaucoup de temps pour tenter de cadrer son joueur, prompt à faire la fête: "C'est un garçon qui n'a pas eu de père, comme moi. Il avait sa maman, son frère et sa soeur qui étaient là. Mais ils sont partis la deuxième année. Ils l'ont laissé tout seul, avec un chauffeur".

Luis Fernandez se rappelle ainsi que "les gens de la sécurité" l'alertaient "tous les matins" concernant les nuits parisiennes agitées du prodige. "Quand tu vois des anciens Brésiliens qui se permettent de le critiquer, qu'on te dit qu'il est resté toute la veille d'un match en boîte...", déplore l'ancien milieu international français, assurant qu'il aurait préféré pouvoir compter sur Ronaldinho plutôt que de le mettre sur le banc: "Tu crois que tu vas te passer d'un joueur comme ça? Un joueur comme ça, t'essaies de le remettre dans des bonnes dispositions".

Julien Absalon