RMC Sport

PSG: Juan Bernat peut-il élever son niveau?

Le PSG accueille le Stade de Reims, ce mercredi au Parc des Princes, lors de la 7e journée de Ligue 1 (21h). L’occasion pour Juan Bernat d’enchaîner un quatrième match d’affilée sous le maillot parisien. Et peut-être de monter en puissance après des débuts assez décevants.

Il n’a pas soulevé une vague d’hystérie lors de son arrivée. Personne n’est venu devant le Parc des Princes pour l’accueillir au milieu des chants et des fumigènes. Il faut dire que les supporters du PSG attendaient une pointure cet été au poste de latéral gauche. Alors quand Juan Bernat a été présenté, certains ont été déçus. Et beaucoup très sceptiques.

Un mois plus tard, on ne peut pas dire que l’ancien remplaçant du Bayern Munich ait inversé la tendance. Certes, il n’a disputé que trois matches avec Paris, mais c’est déjà assez pour se faire une première impression. Et elle est plutôt négative. Aligné face à Saint-Etienne (4-0) et Rennes (1-3) en Ligue 1, le défenseur de 25 ans a également foulé la pelouse de Liverpool en Ligue des champions (3-2). Sans jamais vraiment brillé, même s’il n’a pas fait que des mauvaises choses.

Le premier constat, c’est que Bernat n’est pas maladroit avec le ballon. Celui qui a travaillé sous les ordres de Pep Guardiola en Bavière a une touche technique supérieure à Yuri Berchiche, même s’il n’apporte pas forcément beaucoup de danger dans le camp adverse. En revanche, il n’a ni la caisse, ni la grinta de son prédécesseur, (parti à Bilbao durant l’intersaison) et ça pose problème lorsqu’il s’agit de se replier.

Un penalty concédé à Anfield

Souvent pris dans le dos, Bernat laisse pour l’instant de grands espaces dans son couloir, et ses adversaires s’en régalent. Dans le un-contre-un, l’ex-joueur de Valence est également assez mou et facile à bouger. Quand il n’est pas en retard, comme sur le penalty concédé à Anfield lorsqu’il fauche Georginio Wijnaldum dans la surface...

Recruté pour 12 millions d’euros, le n°14 va vite devoir élever son niveau pour s’installer dans la capitale. En commençant dès ce mercredi face à Reims, lors de la 7e journée de Ligue 1 (21h). Pour l’instant, Thomas Tuchel semble lui faire confiance, mais ça pourrait ne pas durer éternellement. Surtout si Layvin Kurzawa finit par revenir un jour à la compétition…

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur