RMC Sport

PSG: la curieuse superstition d'Ander Herrera

Dans une interview accordée à France Football, le nouveau milieu de terrain du PSG, Ander Herrera, revient sur sa personnalité. Et l'Espagnol se confie sur un aspect qu'on ne lui connaissait pas forcément: sa superstition.

Arrivé libre en provenance de Manchester United, Ander Herrera était l'une des priorités du club de la capitale pour densifier son milieu de terrain, lui qui a été présenté tôt cet été par le PSG. Dans un entretien à France Football, l'Espagnol de 29 ans explique les raisons qui l'ont poussé à relever ce nouveau défi et en dit un peu plus sur sa personnalité.

"J'ai les mêmes protège-tibias depuis l'âge de dix ans"

Pas forcément le personnage le plus extravagant du vestiaire mancunien, Herrera explique être quelqu'un "d'ouvert, honnête et transparent" sur comme en dehors du terrain. Mais plus improbable, il confie sans détour être très superstitieux, sans vraiment savoir pourquoi. Il laisse même échapper une anecdote assez surprenante : "J'ai les mêmes protège-tibias depuis l'âge de dix ans, ceux avec lesquels j'ai débuté (...) Quand je suis arrivé à Paris, je les avais oubliés à Saragosse. J’ai envoyé l’un de mes amis à la maison pour aller les chercher et je lui ai demandé de me les envoyer par la poste en urgence pour pouvoir disputer le premier match amical avec le PSG. Je ne peux pas jouer sans ceux-là, alors que c’est quelque chose que tu peux trouver dans n’importe quelle boutique en sortant dans la rue."

Une superstition étonnante qui ne devrait pas manquer d'amuser les supporters du PSG.

CP