RMC Sport

PSG: le centre de formation en pleine mutation, Luis Fernandez en attente

C’est un sujet qui revient dans l’actualité depuis le début de saison. Les nombreuses présences de joueurs formés au Paris Saint-Germain dans les feuilles de match présentées par Thomas Tuchel en Ligue 1 attestent de la qualité du centre de formation parisien, actuellement en pleine mutation.

Avec les arrivées de Leeroy Echteld, entraîneur de la réserve, Thiago Motta entraîneur des U19, Paulo Noga, directeur technique et Bertrand Reuzeau, manageur général, le centre de formation du PSG au Camp des Loges vit une période où chacun essaye de faire passer ses méthodes. Comme en équipe première.

Entraînement sur pelouse naturelle et repas diététique

En attendant le déménagement dans le nouveau centre d’entraînement de Poissy, les éducateurs du Camp des Loges tentent de rapprocher les conditions de travail des jeunes parisiens de ceux de leurs ainés. Cela concerne notamment les terrains. Cette saison, après multiples débats, les U19 et l’équipe réserve, a eu l’autorisation d’effectuer ses séances sur l’un des deux terrains en pelouse naturelles du centre. Pour en arriver là, certains coaches ont même menacé de délocaliser leurs entraînements hors du Camp des Loges. "Il y avait un accord avec un club à une dizaine de kilomètres, relate une source interne. Mais les jardiniers du club ont refusé de s’en occuper, comme ils ont déjà beaucoup de terrains à travailler."

Autre point d’amélioration en cours demandée par les salariés: les repas. Contrairement aux professionnels, le centre de formation du PSG ne dispose pas d’une cantine privée. Cette dernière est partagée avec la municipalité de Saint-Germain-en-Laye. Les repas des "Titis" ne sont pas donc pas contrôlés par le club. Et pas toujours en adéquation avec les obligations d’un sportif professionnel. Les entraîneurs ont donc demandé du changement. En expliquant qu’il serait préférable, au moins les jours de match, de pouvoir occuper les locaux de l’équipe professionnelle. Sans réponse positive, Thiago Motta a même invité les siens à déjeuner à l’hôtel Holiday Inn, à ses frais, avant le match face à Caen.

Et Luis Fernandez dans tout ça?

Le premier à avoir pointé du doigt cette "désorganisation" était Luis Fernandez la saison dernière. L’ancien joueur et entraîneur du club avait également milité pour le surclassement des joueurs, présent dans toutes les catégories depuis la reprise.

Nommé directeur sportif du centre de formation en 2017, le Français n’est plus présent ni la semaine, ni le week-end au Camp des Loges. L’ancien entraîneur de l’équipe première avait pourtant effectué un gros travail de terrain auprès des familles et joueurs du club la saison dernière. Toujours payé par le PSG, comme révélé par Le Parisien (contrat à mi-temps), Luis Fernandez attend depuis des semaines une requalification de sa direction. Mais ses multiples demandes de rendez-vous n’ont jamais réussi à se glisser dans un calendrier compliqué. En interne, on explique qu’Antero Henrique, le directeur sportif du club, a voulu reprendre la main après une année marquée par des conflits avec Carles Romagosa et David Hernandez, qui ont quitté le club cet été. Une volonté caractérisée par l’arrivée de Paulo Noga. Luis Fernandez doit rencontrer Jean-Claude Blanc dans les prochains jours pour évoquer son avenir au PSG. En attendant, le centre de formation continue sa mutation.

Loïc Tanzi