RMC Sport

PSG: le père de Neymar justifie la présence de son fils au carnaval

Neymar SR et son fils au Parc des Princes.

Neymar SR et son fils au Parc des Princes. - AFP

La présence d’un Neymar en convalescence aux carnavals de Salvador de Bahia et de Rio de Janeiro début mars, avant l’élimination du PSG en Ligue des champions, avait créé la polémique. Son père et agent a tenu à mettre les choses au clair. La direction parisienne était au courant et cela ne pouvait absolument pas ralentir sa guérison, au contraire.

Avant de rentrer en France pour supporter ses équipiers au Parc des Princes lors du huitième de finale retour de Ligue des champions contre Manchester United, Neymar a pris du bon temps au carnaval de Salvador de Bahia le 3 mars et au carnaval de Rio de Janeiro le 5 mars. Ces sorties n’ont pas fait l’unanimité, ce qui a particulièrement irrité le père et agent de Neymar, comme il en a fait part dans un entretien accordé à UOL Esporte.

"Personne ne pouvait toucher le pied de Neymar"

Toutes les dispositions avaient été prises pour que son fils soit en sécurité. "Personne ne pouvait toucher le pied de Neymar. Il n’y avait que des gens connus autour de lui. Tout était structuré, élaboré pour qu’il puisse aller et venir. Tout le monde pense qu’il est allé au carnaval et a marché pendant une heure jusqu’à une école de samba..."

"Il était sur l’un des meilleurs chars, avec toute l’assistance possible, avec un canapé s’il avait besoin de s’asseoir, avec un verre s’il voulait boire, dans chaque situation possible." Dans la foule des 72 000 participants à Rio, Neymar était accompagné de sa mère Nadine, de Nene, l'ancien joueur du PSG, du surfeur Gabriel Medina et de la chanteuse Anita.

Le carnaval, une nécessité pour s'aérer mentalement

Le père et agent de Neymar va plus loin. Aller au carnaval était un excellent moyen pour revenir plus frais mentalement avec son club. "Le carnaval est une évasion. Il s'entraînait le matin et l'après-midi, alors nous y sommes allés après. Je pense que je lui donne parfois des échappatoires, parce que mentalement ces gars-là, à ce niveau, ils pleurent, ils souffrent. Vous devez leur lâcher du lest pour qu'ils puissent vraiment supporter toute cette charge de travail, cette distance des amis."

Et le PSG dans tout cela ? "Il avait la permission. Le club savait", assure Neymar Sr.

Joseph Ruiz