RMC Sport

PSG: Leonardo agacé par le manque de reconnaissance en France envers les Qataris

Dans une interview à France Football, le directeur sportif parisien, Leonardo, tente de liquider les "fantasmes" autour de l'influence du Qatar sur la gestion quotidienne du club. S'il dit ne pas recevoir d'ordres de Doha, le Brésilien loue quand même "l'engagement" de l'émirat pour le PSG et le football français. Et invite tout le monde à en faire autant.

Des échanges et des discussions, oui, mais pas d'ordres. Dans une interview accordée cette semaine à France Football, le directeur sportif du PSG Leonardo évoque l'influence du Qatar dans la gestion quotidienne du club. Et se défend d'être un pantin manipulé par Doha, devant obéir à des consignes venues de loin.

"Il faut comprendre que les décisions ne nous sont pas imposées au gré de prétendus caprices, dit le dirigeant brésilien. Parce que le PSG est une entité désormais structurée, très pro, avec une vision à long terme et des personnes très compétentes. (...) Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas revenu au PSG pour passer mon temps à entendre: 'Leo, fais ci; Leo, fais ça.' Ça n’aurait pas de sens. Il y a une réflexion solide derrière chaque décision prise. Quant aux rumeurs qui prétendent que 'Doha a imposé que…', je voudrais préciser une chose: je ne suis pas un mielleux qui va passer son temps à essayer de faire plaisir à tout le monde."

Leonardo avec le Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani en 2012
Leonardo avec le Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani en 2012 © AFP

"Regardez quelques secondes ce que le PSG de QSI a fait pour la Ligue 1"

Ce qui n'empêche pas l'ancien milieu de dire tout le bien qu'il pense des propriétaires du Paris Saint-Germain. "J’éprouve un respect énorme pour l’engagement de l’émir et du Qatar pour ce club, poursuit Leonardo. Cette relation est basée sur l’émotion et la passion pour le PSG et le football. Je continue de penser que les gens ne sont pas toujours très reconnaissants vis-à-vis de cet engagement."

Une méfiance qui le dérange et qui, sous-entend-il, pourrait conduire un jour l'émirat à se désengager. "Regardez quelques secondes ce que le PSG de QSI a fait pour la Ligue 1, martèle le directeur sportif. Pastore, Ancelotti, Thiago Silva, Ibrahimovic, Beckham, Cavani, Neymar, Mbappé, Marquinhos, Verratti, Di Maria, Icardi, Navas… Ils sont tous venus dans le championnat de France grâce à qui? On peut arrêter de parler sans arrêt d’argent pour apprécier, un peu, tout le travail et l’engagement réalisés en faveur du PSG, bien sûr, mais aussi de l’image et de la réputation du football français à l’étranger? On peut penser au jour où le Qatar, fatigué par toutes ces histoires, déciderait de partir?" 

CC