RMC Sport

PSG-Lyon : le coup de gueule d’Aulas – épisode 896

-

- - -

Quand Jean-Michel Aulas a quelque chose en tête, c’est difficile de lui enlever. A quelques heures du Trophée des champions entre le Paris Saint Germain et l’Olympique Lyonnais, le président rhodanien a lancé une nouvelle charge contre le club parisien avec dans le viseur la LFP et la FFF.

Jean-Michel Aulas n’a pas dû veiller cette nuit pour regarder la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Rio 2016. Pire, il a même dû passer une mauvaise nuit en cauchemardant sur le match qui l’attend ce samedi soir. En effet, dès 9h25 le matin le président a ressorti l’artillerie lourde, on vous laisse deviner où ? Sur Twitter bien évidemment, son « arme » de communication favorite.

A lire aussi >> Aulas s'en prend (encore) aux millions du PSG

Alors que les dirigeants parisiens réclament des sanctions contre lui, JMA n’a pas été refroidi en prenant soin de garder son légendaire sens du timing. Dans son style habituel en semi-langage sms agrémenté de quelques fautes d’orthographe, le patron de l’OL a pris une nouvelle fois à partie la LFP et la FFF sur le sujet de la concurrence qu’il juge faussée face au géant parisien : « L’important ce n’est pas d’avoir un club riche en Ligue 1, c’est qu’il soit l’unique subventionné par un état, qu’il n’y ait plus de compétition. A quand un vrai débat sur le sujet de l’équité de la L1 et de sa compétitivité, donc de sa valeur ? Je suis dispo ! En France, pour le foot on est souvent en retard sur les bonnes décisions stratégiques : je me souviens des pelouses synthétiques… »

A lire aussi >> Aulas en fait-il trop? Le coup de gueule de l'After

Pour rappel, le Trophée des champions opposant le PSG à l’OL aura lieu à 20h45 ce samedi soir à Klagenfurt en Autriche. On parle bien sûr du match sur le terrain, car dans les médias et sur les réseaux sociaux il a déjà commencé depuis plusieurs jours. Avec d’un côté les supporters lyonnais soutenant leur président contre vents et marées, et de l’autre les fans parisiens qui estiment que le vrai problème en réalité est le « complexe d’infériorité » du dirigeant de l’OL.

Dans tous les cas, Jean-Michel Aulas a démontré qu’il ne comptait pas lâcher l’affaire et les retrouvailles avec Nasser Al-Khelaïfi en Autriche risquent d’être… chaleureuses.

A lire aussi >> Krychowiak privé du Trophée des Champions à cause d’une suspension… en Liga

Lucas Olivier