RMC Sport

PSG: Mbappé révèle que Sarkozy lui a aussi "fortement conseillé" de rester à Paris

Lors de son passage au JT de 20h, ce lundi sur TF1, Kylian Mbappé a confié avoir discuté avec Nicolas Sarkozy au sujet de sa prolongation à Paris. L’ancien chef d’État, grand supporter du PSG, l'a encouragé à poursuivre son aventure dans la capitale française.

Ce dossier a largement dépassé le cadre du rectangle vert. Pour remonter dans les plus hautes sphères du pays. Le président Emmanuel Macron a personnellement œuvré afin de convaincre Kylian Mbappé de prolonger son aventure à Paris. Pour le bien de la Ligue 1 et du football français dans son ensemble. Son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, s’est lui aussi mobilisé. Grand supporter du PSG, l’ancien chef de l’État a vivement encouragé la star de 23 ans à rester dans la capitale française.

"On a échangé. C’est vrai que le président (Emmanuel Macron) aime le foot. M. Sarkozy aussi, il vient souvent au Parc des Princes, donc on a beaucoup échangé sur cette éventualité de continuer à Paris ou de partir à Madrid, a confié Mbappé lors de son passage au JT de 20h, ce lundi sur TF1. Ils m’ont fortement conseillé de continuer dans mon pays, de continuer encore un peu à écrire l’histoire du Paris Saint-Germain. Mais avant tout, c’était quand même ma décision et je l’ai prise personnellement. Je suis content de ce choix."

"Mener la vie la plus simple possible"

"Je suis Français. Ce nouveau contrat, c’est aussi une reconnaissance envers mon club, le Paris Saint-Germain, mais également envers mon pays, parce que je représente aussi l’équipe nationale, a expliqué Mbappé face à Gilles Bouleau. Donc ça fait vraiment plaisir de recevoir toute cette affection et j’essaye au quotidien de la rendre."

Une affection parfois débordante qui l’oblige à se préserver dans sa vie privée. En cherchant le bon équilibre au quotidien. "Ça demande de l’adaptation, reconnaît le champion du monde 2018. Bien sûr que ce n’est pas une vie totalement normale, mais moi, je trouve qu’elle est normale. Peut-être parce que j’ai pris l’habitude. Mais je ne fais rien de spécial. J’essaie de mener la vie la plus simple possible, parce que déjà dans le football notre vie n’est pas simple, donc si en dehors aussi elle est compliquée, ça ne va pas le faire. Donc j’essaie de simplifier ma vie au maximum en dehors du foot."

"Je vais apprendre pas mal de choses encore"

Pas évident lorsque le monde du foot vous encense et que les plus grands clubs de la planète sont prêts à vous offrir des ponts d’or. "Il faut accepter que ça fait partie du système. On fait partie d’un monde où il y a des sommes astronomiques, où on parle beaucoup de nous. Mais après, on reste quand même des êtres humains, rappelle Mbappé. Quand je rentre chez moi, je ne pense pas à mon salaire du lendemain ou au prochain match. Je pense juste à profiter de la vie avec mes amis, avec ma famille. C’est le plus important, profiter de l’instant présent. Après, bien sûr que quand on ressort, on a des responsabilités. On a des droits mais on a aussi des devoirs en tant que personnalité publique. Ça fait partie du travail, on va dire."

Pour éviter la dispersion, "Kyky" se raccroche aux conseils de ses parents, dont il est toujours très proche: "J’ai reçu une éducation, j’essaie de l’appliquer. C’est quelque chose que j’emmène dans mon bagage, partout où je vais. Après, je me suis fait ma propre expérience aussi. J’ai fait des erreurs dans le passé et je vais continuer à en faire, parce que ça fait partie de l’apprentissage. Du moment qu’on ne sort pas trop de la route, il n’y a pas de problème. Je suis encore jeune et je vais apprendre pas mal de choses encore."

"L’ambition permet de se surpasser"

Interrogé sur son ambition de devenir le meilleur joueur de l’histoire, Mbappé ne se cache pas. Comme à chaque fois que la question lui est posée, il assume ses objectifs élevés. "Je pense qu’il faut avoir de l’ambition, c’est l’essence même du footballeur. Même dans la vie, ça nous permet de nous surpasser, de pouvoir repousser nos limites et d’arriver où parfois on n’imaginait même pas arriver, glisse-t-il. Je fais partie de cette catégorie de personnes ambitieuses. J’affiche mon ambition. Après, peut-être que je ne vais pas réussir, ça ne fera pas de moi une mauvaise personne. Ça fera de moi qui a au moins essayé."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport