RMC Sport

PSG, OL… la liste des meilleurs centres de formation dévoilée par la FFF

Le Paris Saint-Germain, avec Rennes et Lyon, demeure parmi les meilleurs centre de formation français sur la saison écoulée, dans un document rendu public par la Fédération française de football (FFF).

La Fédération française de football, en lien avec la Ligue de football professionnel (LFP) a défini les nouveaux critères d’efficacité des centres de formation de nos clubs pour déterminer une classification très précise en tenant compte de plusieurs éléments. Avec quatre étoiles (sur cinq possibles), des clubs comme le Paris Saint-Germain, l'Olympique Lyonnais, l’AS Monaco, et le Stade Rennais, mais également le Toulouse Football Club, occupent toujours le haut du classement, là où des clubs comme Clermont, Dijon et le Paris FC s’installent au fond de la classe, désignés comme les cancres de cette promotion 2020-2021.

"C’est un outil novateur à destination des clubs pour qu’ils puissent s’auto-diagnostiquer, mettre en avant leurs spécificités, leurs points forts et leur permettre d’identifier ceux d’amélioration à mettre éventuellement en place pour que leur centre soit structuré de la meilleure des façons, a analysé Hubert Fournier, directeur technique national de la FFF. Il est aussi à destination des familles pour qu’elles prennent la meilleure décision quand elles vont y confier leur enfant, avec la possibilité d’identifier les points forts notamment en lien avec la scolarité, l’accompagnement et les temps de jeu. Il nous semble important de leur donner le maximum d’informations sur les structures dans lesquelles elles envisagent d’installer leurs enfants."

Cinq critères sont pris en compte pour déterminer la qualité d’un centre de formation: la professionnalisation des joueurs formés, sachant que ne sont comptabilisés que les joueurs de U16 à U23 sous contrat professionnel dans les deux premières divisions des dix premiers pays au classement UEFA ainsi que le championnat de France du National. Le temps de jeu en équipe première du club formateur intègre la notation, tout comme le nombre de sélections nationales, les diplômes obtenus, ainsi que la représentation européenne.

La politique de trading du LOSC sanctionnée dans les notes

A ce sujet, la 3F précise que les joueurs concernés sont "ceux ayant eu une convention de formation d’un an minimum et évoluant ou non avec leur club formateur". Les points sont attribués en multipliant le coefficient UEFA du club par le nombre de minutes jouées dans le championnat domestique et les coupes d’Europe lors de la saison en cours. Sacré meilleur centre de formation ces deux dernières années, le Paris Saint-Germain conserve une excellente note, que le temps de jeu en équipe première de ses jeunes fait cependant chuter.

Le club de la capitale est souvent pointé du doigt, à tort ou à raison, pour ne pas laisser suffisamment d'opportunités à ses jeunes joueurs d’éclore au plus haut niveau en gagnant du temps de jeu en équipe première. Chaque année, et de plus en plus tôt, le Paris Saint-Germain est confronté aux départs de ces joueurs formés au Camp des Loges. Ces derniers préfèrent tenter leur chance ailleurs, plutôt que d’affronter une rude concurrence dans un club qui joue l’Europe et sur quatre tableaux.

Le LOSC est confronté au même problème que le Paris Saint-Germain, mais pour d’autres raisons. Le zéro pointé qui lui est attribué peut s’expliquer par la nature du projet lillois, qui a fait du trading l’alpha et l’oméga de sa politique économique. Le coeur du modèle économique mis en oeuvre par Gérard Lopez, l’ancien président du club, consistait à investir massivement sur des joueurs prometteurs en post-formation pour faire grimper leur valeur marchande et ainsi les revendre au prix fort. Dans ce contexte, les purs produits de la formation lilloise n'ont pas toujours leur mot à dire.

Le centre de formation de l'Olympique de Marseille, régulièrement critiqué ces dernières années, a longtemps semblé incapable de sortir un minot pour l'équipe première. Cette époque est révolue dans la cite phocéenne, dont la progression en la matière est notable, même si l'OM reste à la traîne par rapport à des clubs dont la formation est très reconnue en France, comme Caen, Lens ou encore Sochaux.

Le classement général dévoilé par la FFF

4 étoiles: PSG, OL, AS Monaco, Stade Rennais, Toulouse FC.

3,5 étoiles: Caen, Le Havre, Lens, Saint-Etienne.

3 étoiles: Bordeaux, Metz, Nancy, Nantes, Sochaux, Valenciennes.

2,5 étoiles: Amiens, Auxerre, Châteauroux, Guingamp, Lille, OM, Montpellier, Nice.

2 étoiles: AC Ajaccio, Angers, Lorient, Niort, Strasbourg, Troyes.

1,5 étoiles: Brest, Nîmes, Reims.

1 étoile: Clermont, Dijon, Paris FC.

Aucune étoile: Orléans.

QM