RMC Sport

PSG-OM : Beckham déjà dans le coup

David Beckham

David Beckham - -

Attendu au tournant, David Beckham n’a pas déçu. L’Anglais, qui aura joué un gros quart d’heure, s’est tout de suite montré impliqué et mis à la disposition de ses partenaires. Au point de jouer un rôle décisif sur le second but parisien. Une (courte) première concluante.

Le genou de Zlatan Ibrahimovic qui dévie un centre en retrait de Ménez. La joie incrédule du Suédois, complètement à côté de son sujet jusqu’à cette première minute du temps additionnel (90e+1), alors qu’il vient de sceller définitivement le succès des siens contre l’OM. Et dans l’instant qui suit, David Beckham qui saute dans les bras de son coéquipier. Le cliché fera le tour de la planète, tant l’aura du Spice Boy est sans frontières.

Il était attendu. Il a vu. Et à sa manière, David Beckham a vaincu. Car si Ménez a su mettre Zlatan sur orbite, l’international français le doit à Becks, qui a su le lancer dans la surface d’un magnifique extérieur du pied droit. Une merveille, qui n’est venue que confirmer la qualité technique de l’intéressé, très vite dans le (grand) bain qui lui était promis. Et un épilogue parfait pour Beckham, qui ne pouvait sûrement pas rêver mieux pour ses premiers pas en Ligue 1, et pour clore une soirée tout à son honneur également.

Un sourire « so class »

Un « Becks show » qui a débuté aux abords du Parc des Princes. 19h25, Beckham quitte le bus du PSG, foule le tapis rouge qui accompagne les joueurs jusqu’à l’entrée de l’enceinte, tape dans quelques mains, sans abandonner son sourire « so class » qui le caractérise. Avant de disparaître. On reverra l’Anglais plus d’une heure plus tard, survêtement rouge du club sur le dos, applaudir son nouveau public, fouler son prochain jardin en passant sous un porche à l’effigie du club. L’opération séduction est remplie avec succès.

Ne reste plus que le terrain. 22h10 : Beckham prend ses marques une première fois, le temps d’un premier échauffement, le temps aussi de vibrer sur une action initiée par Lavezzi et non exploitée par Pastore d’abord, puis par Ibrahimovic ensuite (53e). Déjà dans son match, le Spice Boy, autant agacé qu’interloqué, expédiera rapidement un journaliste de Canal + venu lui poser des questions sur le banc. Inhabituel pour « Becks », qui a des fourmis dans les jambes.

22h35, le « Becks show » peut débuter

Le grand moment est pour bientôt. 22h35 : Pastore cède sa place à Beckham, sous les yeux attentifs de Victoria Beckham, assise aux côtés de la maman de sa star de mari. Ce dernier, 400e joueur à porter les couleurs du PSG, positionné aux côtés de Matuidi dans le cœur du jeu, aura un quart d’heure pour émerveiller le public du Parc. Premier ballon ? Une merveille d’ouverture à l’aveugle pour Lavezzi. La suite ? Douze ballons joués, un perdu, 67 % de passes réussis. Hormis deux ballons en profondeur mal exploité, l’Anglais joue juste. A chaque fois. Et jusqu’au bout. La marque des grands, déjà, sûrement, puisque son ultime inspiration aura permis au PSG de se libérer définitivement. Son histoire avec Paris a vraiment commencé.

Le titre de l'encadré ici

|||

Beckham disponible pour les médias

Patient avec les supporters, David Beckham l’est aussi avec les médias. Forcément sollicité après sa grande première, dimanche soir, avec le PSG, l’Anglais a répondu patiemment aux questions en zone mixte, notamment à celles des journalistes britanniques qui avaient fait le déplacement pour lui.

dossier :

David Beckham

A.D